La ministre québécoise de la Justice, Kathleen Weil, promet l'adoption d'une politique nationale de lutte contre l'homophobie d'ici la fin de l'année.

LA PRESSE CANADIENNE

Profitant de la Journée internationale de lutte contre l'homophobie, en ce 17 mai, Mme Weil souligne qu'un comité interministériel travaille présentement à terminer l'élaboration de cette politique.

La ministre estime qu'en adoptant une telle politique, le Québec affirmera sa volonté de lutter contre la discrimination sous toutes ses formes et démontrera son attachement à une société inclusive et ouverte à la diversité.

De son coté, le président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Réjean Parent, blâme le gouvernement pour ne pas agir assez rapidement dans ce dossier.

Il rappelle que la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, dans son rapport intitulé «De l'égalité juridique à l'égalité sociale», insiste depuis 2007 sur l'urgence de l'adoption d'une politique pour lutter contre l'homophobie et d'un plan d'action national.

Réjean Parent souligne que l'homophobie est malheureusement encore très présente au sein du réseau scolaire québécois.

Il rappelle que sa centrale a coordonné la mise en place de deux tables nationales de lutte contre l'homophobie. Ses membres font la promotion d'activités de sensibilisation au phénomène de l'homophobie et s'occupent de la distribution du matériel de la fondation Emergences afin que toutes les écoles et cégeps de la province soient couverts.

Les membres de ces deux instances collaborent également à une recherche-action, s'échelonnant de 2007 à 2010 sur l'impact de l'homophobie et de la violence homophobe sur la réussite scolaire.

Réjean Parent indique que la CSQ participera à la deuxième Conférence internationale sur les droits humains cet été au Danemark, dans le cadre des World Outgames.