Au lendemain du début du lock-out au Journal de Montréal, un nouveau conflit de travail menace la rédaction d'un quotidien montréalais. Un premier groupe de syndiqués du journal The Gazette, regroupant les journalistes et les employés du service à la clientèle, ont rejeté massivement les dernières offres patronales ce midi lors d'une assemblée générale.

Violaine Ballivy LA PRESSE

Un deuxième groupe d'employés, plus limité celui-ci, se prononcera en début d'après-midi. Quelque 200 employés du quotidien anglophone sont sans contrat de travail depuis le mois de juin dernier. Ils ont voté à l'automne dernier, avec une majorité de 86%, en faveur d'un mandat de grève qui pourra être déclenché «au moment jugé opportun».