La police de Montréal a poursuivi son enquête hier afin d'élucider les meurtres d'Antonio Onesi, 51 ans, et de Kirk Murray, 47 ans, assassinés dimanche après-midi dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal.

Catherine Handfield LA PRESSE

Les enquêteurs de la section des crimes majeurs n'écartaient aucune hypothèse, y compris celle d'un règlement de compte lié à la contrebande de cigarettes. Les victimes résidaient toutes deux à Châteauguay, en Montérégie.

Murray, un anglophone originaire de Verdun, traînait un lourd passé criminel. En mai 1983, il avait assassiné deux hommes sur le quai d'une petite marina de Verdun alors qu'il était sous l'influence de la drogue et de l'alcool. Reconnu coupable de meurtres non prémédités, il avait été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant le mois de mai 1998.

Entre-temps, Kirk Murray avait de nouveau fait la manchette: en août 1993, il avait réussi à s'évader lors d'une visite supervisée dans sa famille, à Verdun. Les policiers l'avaient épinglé deux mois plus tard à la suite d'une bagarre à la porte d'un bar de danseuses nues dans le Sud-Ouest de Montréal.

De son côté, Antonio Onesi n'avait aucun antécédent criminel. Père de nombreux enfants, il travaillait dans le domaine des transports, selon son cousin, Angelo Onesi. «C'était un bon père de famille», a-t-il dit, affirmant qu'il se trouvait sans doute avec «la mauvaise personne au mauvais moment».

Le double meurtre est survenu peu avant 17h dans le stationnement d'un restaurant McDonald's, à l'angle du boulevard Sainte-Anne-de-Bellevue et de la rue Saint-Jacques. Les deux victimes ont été atteintes de plusieurs projectiles au haut du corps.

À l'arrivée des policiers, Murray gisait sans vie au fond du stationnement, et Onesi agonisait dans une petite Hyundai rouge non loin de là.

L'auteur du crime était toujours au large au moment de mettre sous presse. La police n'écarte pas l'hypothèse qu'il s'agisse d'un tueur à gages.

Le double meurtre a été perpétré à 2km du lieu où Nicolo Rizzuto, fils du chef présumé de la mafia montréalaise, a été assassiné le 28 décembre. Pour l'instant, rien n'indique que cette nouvelle affaire soit liée à la mafia montréalaise.