Un père de famille du Nouveau-Brunswick qui avait donné la fessée à son fils de 5 ans avec tant de vigueur que l'enfant ne pouvait plus s'asseoir le lendemain, a été condamné à une peine de détention à domicile. L'homme de 36 ans, d'Oromocto, a écopé d'une sentence conditionnelle d'une durée de 20 jours à la suite de sa comparution en Cour provinciale, à Burton, lundi. Il faisait face à une accusation de voies de fait.

LA PRESSE CANADIENNE

L'identité de l'homme n'a pas été rendue publique afin de protéger celle de son enfant.

Le tribunal a appris que le père avait donné la fessée à son fils dans sa camionnette après qu'il eut été le chercher à une garderie d'Oromocto, en mars, le laissant avec le derrière rouge et des ecchymoses.

L'enfant s'était mal comporté à la garderie, et le père avait été appelé afin de le ramener à la maison.

La juge Patricia Cumming a observé que la Cour suprême du Canada avait reconnu que des mesures disciplinaires pouvaient être prises contre un enfant, à la condition toutefois qu'elles ne causent aucune blessure.

Mme Cumming a affirmé que les mesures prises dans ce cas lui semblaient inappropriées, estimant que la fessée avait été une réaction excessive.

Les responsables de la garderie avaient contacté les autorités après que l'enfant eut refusé de s'asseoir en raison de la douleur.