Richard Doucet, un enseignant d'une école privée de Montréal, a plaidé coupable en Virginie à des accusations de nature sexuelle impliquant des enfants pour la deuxième fois ce mois-ci.

Andy Blatchford LA PRESSE CANADIENNE

Ce professeur d'anglais et de mathématiques de l'école Selwyn House, à Westmount, pourrait écoper plus de 100 ans de prison dans chacune des deux municipalités où il a plaidé coupable. Doucet, âgé de 37 ans, fait aussi face à plusieurs autres accusations de même nature dans une troisième municipalité.

Arrêté l'année dernière par la police dans un hôtel de Fredericksburg, Doucet a plaidé coupable jeudi dernier à des accusations pour avoir tenté de prendre des libertés indécentes avec un enfant, pour avoir sollicité des rapports sexuels avec un mineur et pour possession de pornographie juvénile, a indiqué Jim Peterson, un procureur du comté de Stafford.

Il sera condamné à une peine d'entre 10 et 110 ans de prison lorsque le juge rendra sa décision, le 3 août.

«Il s'agit d'un enseignant qui travaille auprès des enfants, de quelqu'un qui a beaucoup de contacts avec eux et qui a un intérêt sexuel à leur égard, a affirmé mardi Me Peterson lors d'une entrevue téléphonique. Je crois que cela est très inquiétant.»

Le 14 mai, Doucet avait plaidé coupable, dans une cour de Fredericksburg, à 25 chefs d'accusation pour possession de pornographie juvénile. Il sera condamné pour ces accusations le 14 août et pourrait écoper jusqu'à 125 ans de prison, sans possibilité de libération conditionnelle.

M. Peterson a précisé qu'il revenait aux juges de décider si les peines qui seront prononcées à Fredericksburg et dans le comté de Stafford seront concurrentes ou consécutives.

L'agent de police qui a prétendu être un garçon de 13 ans lors de conversations sur Internet avec Doucet, l'inspecteur John Chapman, soutient qu'il a eu plusieurs clavardages à caractère sexuel avec le Montréalais au cours des mois qui ont précédé l'arrestation, en mai 2008.

Selon M. Chapman, il a notamment été question d'une partie de golf miniature, au terme de laquelle le perdant procéderait à un acte sexuel sur le gagnant. Doucet aurait également envoyé par courriel des photographies de garçons nus, dont certains semblaient n'être âgés que de 12 ans.

M. Chapman et Doucet avaient prévu de se rencontrer à l'hôtel Hilton Garden Inn de Fredericksburg. Mais plutôt que d'y faire la rencontre d'un garçon, le Montréalais est arrivé face à face avec des policiers.

Jim Peterson a en outre dit s'attendre à ce que le juge prononce une peine sévère contre Doucet, faisant notamment valoir que l'homme avait parcouru une grande distance pour pouvoir avoir des relations sexuelles avec un enfant.

Richard Doucet devra également comparaître devant une cour du comté de Prince William, le 11 juin, pour faire face à diverses accusations de même nature, notamment pour avoir pris des libertés indécentes avec un enfant et pour reproduction de pornographie juvénile.