Dans les annales judiciaires québécoises, Gérald Gallant est l'un des rares tueurs à gages qui ne soient pas membre d'une organisation criminelle. La plupart du temps, il était seul pour exécuter les meurtres qui lui avaient été commandés par le milieu interlope.

André Cédilot LA PRESSE

À la lumière des dénonciations déposées au palais de justice du Québec, la très grande majorité de ces attentats ont été perpétrés durant la guerre entre les Hells Angels et les Rock Machine qui a fait 165 morts au Québec. Entamé dans l'est de Montréal en 1994, le conflit s'est étendu dans la région de Québec en 1996. Il a pris fin dans les mois qui ont suivi la fameuse opération Printemps 2001 contre les Hells Angels Nomads et des Rockers de Montréal. Avec à leur tête Frédéric Faucher, les Rock Machine/Bandidos de Québec ont à leur tour été décimés par les descentes de la police. Depuis, ils sont tous passés du côté des Hells Angels.

 

Des 28 meurtres imputés à Gallant, 13 sont liés à la guerre des motards. Le nom du désormais célèbre tueur à gages de Donnacona figure sur une liste de personnes suspectées d'avoir comploté pour tuer des membres des Hells Angels et certaines de leurs relations. La liste comprend notamment les deux principaux leaders des défunts Rock Machine, Frédéric Faucher et Marcel Demers, les caïds Raymond Desfossés et Carol Daigle, du gang de l'Ouest, et le trafiquant bien connu des Laurentides, Jean-Yves Duchesneau.

Selon les documents judiciaires, c'est Desfossés qui aurait le premier fait appel aux services de Gallant, au début des années 80, pour se débarrasser d'un indésirable de Port-Cartier. Depuis, Desfossés l'aurait engagé pour assassiner cinq autres truands. Parmi ces victimes, on trouve Paul Cotroni, fils de feu Frank Cotroni, du clan calabrais, ainsi que Richard McGurnaghan, associé au gang de l'Ouest.

En parcourant la dénonciation, on découvre que Gallant a aussi tué l'usurier Robert Savard, grand ami du chef des Hells, Maurice Boucher. À la même occasion, dans un restaurant du nord de Montréal, l'assassin venu de Québec avait essayé de tuer Robert Descôteaux, autre usurier notoire, mais celui-ci s'en était tiré en prenant une serveuse comme bouclier. À Québec et dans la région, Gallant a également commis plusieurs meurtres pour le compte des Rock Machine. Lors de nombreux traquenards, Gallant était accompagné d'un homme de Trois-Rivières, Gérard Hubert. Celui-ci l'attendait généralement dans un véhicule qui lui servait à fuir.