Un juge ontarien a appliqué la loi fédérale antigang en imposant jeudi une peine plus lourde à un motard des Hells Angels reconnu coupable de trafic de cocaïne.

Tamara King LA PRESSE CANADIENNE

Le juge John McMahon a estimé que Gerald Ward, surnommé «Skinny», fabriquait de la cocaïne pour le bénéfice d'une organisation criminelle, les Hells Angels.

Gerald Ward, membre de la branche des Hells Angels de la région du Niagara, a reçu une peine de 9 ans de prison. Le juge lui a donné une peine d'emprisonnement de trois ans pour trafic de drogue et pour avoir gagné de l'argent grâce à un crime ainsi que six ans supplémentaires en vertu de la loi antigang parce qu'il travaillait pour une organisation criminelle.

Gerald Ward était en prison depuis son arrestation en septembre 2006. Le juge lui a crédité cinq ans pour ses années passées derrière les barreaux.

Introduite en 2001, cette loi fédérale a été conçue afin d'infliger des peines plus lourdes aux membres d'organisations criminelles.

Selon le procureur principal de la Couronne dans le procès du motard, Tom Andreopoulos, ce jugement pourrait avoir un effet boule de neige puisqu'il pourrait inciter d'autres juges à invoquer la loi anti-gang.

Ce n'est cependant pas la première fois qu'un juge ontarien qualifie d'organisation criminelle les Hells Angels. Cela s'est produit en juillet 2005 mais la décision est toujours en appel.

En mars 2008, un procureur de la Couronne en Colombie-Britannique avait également plaidé qu'un membre des Hells Angels travaillait pour une organisation criminelle mais la juge avait rejeté ses arguments puisqu'il n'y avait pas suffisamment de preuves selon lesquelles le motard en question aurait commis un acte criminel.

Les avocats de Ward n'ont pas décidés s'ils feraient appel.