L'hélicoptère qui s'est abîmé au large de Terre-Neuve, tuant 17 personnes il y a deux semaines, a plongé ventre en premier dans les eaux de l'océan Atlantique, et non du nez, comme on l'avait cru.

LA PRESSE CANADIENNE

Allan Chaulk, du Bureau de la sécurité des transports du Canada, a indiqué jeudi que les victimes ont subi un impact équivalent à 20 fois la force gravitationnelle lorsque l'appareil a plongé dans l'océan.

M. Chaulk a aussi précisé que 70 pour cent des hélicoptères de ce type dans le monde ont depuis remplacé un goujon de la boîte d'engrenages qui pourrait avoir joué un rôle dans la tragédie. Les enquêteurs ont retrouvé des éclats d'un goujon dans l'épave de l'hélicoptère qui s'est abîmé le 12 mars.

La semaine dernière, la Federal Aviation Administration aux États-Unis a ordonné, dans une directive, que les goujons en titane installés dans les boîtes d'engrenages des hélicoptères Sikorsky S-92A soient remplacés par d'autres en acier avant que les appareils puissent voler à nouveau.

L'enquêteur en chef du Bureau de la sécurité des transports du Canada, Mike Cunningham, continue de croire que l'accident est attribuable à une défectuosité de la boîte d'engrenages.