Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, les autorités canadiennes ont mis la main au collet d'un fugitif recherché aux Etats-Unis qui vivait paisiblement à Montréal.

Sidhartha Banerjee LA PRESSE CANADIENNE

Russell Victor McCollum, recherché pour quatre chefs d'accusations d'agressions sexuelles graves avec lésions contre un enfant, a été arrêté, mardi, par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), après s'être brièvement barricadé dans un logement à Montréal.

Des porte-parole des autorités du Tennessee ont indiqué que McCollum, âgé de 30 ans, était recherché depuis mars 2001, après qu'il eut omis de se présenter à son procès.

Cette arrestation est le fruit d'une longue enquête à laquelle ont participé les autorités de Nashville, Philadelphie, Ottawa et Montréal.

McCollum doit maintenant aussi faire face à des accusations additionnelles pour avoir omis de comparaître en cour et pour avoir pris illégalement l'avion afin d'éviter une poursuite judiciaire.

Les autorités ne savent pas si McCollum a commis des crimes au Canada. Une porte-parole de l'ASFC a indiqué que l'affaire faisait toujours l'objet d'une enquête.

Kristin Helm, une porte-parole du Tennessee Bureau of Investigation, a dit que les autorités avaient été mises sur la piste en février 2008 à la suite d'informations diffusées durant une émission de la populaire «America's Most Wanted».

McCollum, né en Pennsylvanie, suivait des cours à l'université David Lipscomb, à Nashville, quand, selon la police, il a rencontré un jeune garçon par l'entremise d'une église locale. Les autorités soutiennent qu'il a tout d'abord agi à titre de tuteur et de mentor avant de l'agresser sexuellement à plusieurs reprises.

Mercredi dernier, l'ASFC a arrêté Thomas Qualls dans une station de métro à Montréal. L'homme de 40 ans était un fugitif depuis novembre 2008.