Une histoire à la fois tragique et inouïe a secoué la petite communauté de Golden, en Colombie-Britannique, hier. Un skieur montréalais de 51 ans a été retrouvé mardi matin après avoir passé neuf jours dans un sentier hors piste des Rocheuses. Sa conjointe de 44 ans a connu un plus triste sort. Les secouristes l'ont retrouvée morte dans la neige.

Mis à jour le 26 févr. 2009
Daphné Cameron LA PRESSE

Gilles Blackburn et Marie-Josée Fortin se seraient égarés le 15 février après s'être aventurés dans les sentiers non balisés du centre de villégiature Kicking Horse, près de la municipalité de Golden.

 

Curieusement, les recherches en montagne pour retrouver le couple de l'arrondissement de LaSalle n'ont débuté que mardi, et ce, bien que des signes SOS tracés dans la neige aient été observés à quatre reprises dans les jours suivant la disparition du couple.

C'est uniquement après que la police de Montréal eut été avisée de la disparition du couple, le 23 février, que les secouristes ont entamé leurs recherches sur la montagne de 1000 acres.

Le centre de ski de Kicking Horse ainsi que les secouristes de Golden avaient pourtant été alertés de l'existence d'un signe SOS tracé dans la neige dès le 17 février.

«Des recherches ont alors été lancées pour voir si des skis loués n'avaient pas été retournés ou si des voitures étaient restées dans le stationnement, a expliqué une porte-parole de la GRC, Annie Linteau. Elles n'ont pas porté leurs fruits, donc la police n'a pas été alertée.»

Quatre jours plus tard, un groupe de skieurs à bord d'un hélicoptère de la compagnie Purcell Helicopter Skiing aperçoit deux autres signes SOS gravés dans la neige.

La GRC est alors contactée, «mais le centre de ski nous a indiqué déjà avoir fait enquête là-dessus, a dit la constable Annie Linteau. Nous avons également essayé de voir si des personnes avaient été portées disparues, ce qui n'était pas le cas.»

Le matin du 24 février, un pilote d'hélicoptère voit Gilles Blackburn agiter les bras près d'un quatrième signe SOS. Il a été secouru plusieurs minutes plus tard.

Annie Linteau estime qu'il est «incroyable» que l'homme ait survécu.

Selon ses dires, les skieurs n'avaient que deux barres granolas en leur possession au moment de leur disparition. Pour survivre, Gilles Blackburn aurait mangé des feuilles et se serait abreuvé dans un ruisseau.

Gilles Blackburn a été transporté à l'hôpital de Golden où il a été traité pour des engelures. Il a reçu son congé de l'hôpital hier. Une autopsie sera pratiquée demain sur le corps de sa conjointe.