Réjean Villemaire commence à trouver que le sort s'acharne sur la ferme familiale. Pour la deuxième fois en neuf ans, l'éleveur de porc de Saint-Calixte, dans Lanaudière, a vu les flammes ravager sa porcherie ce matin. Les 200 truies et les 800 porcelets ont tous péri.

Mis à jour le 18 févr. 2009
Karim Benessaieh LA PRESSE

Debout devant le brasier que quelque 30 pompiers venaient de maîtriser, M. Villemaire, 61 ans, portait encore son pyjama sous son manteau court, malgré le froid. «J'ai eu mon choc ce matin en me levant, mais là, ça va. Je suis fataliste.» L'incendie s'est déclenché vers 7h. Le système de chauffage au propane serait responsable de la naissance des flammes qui se sont rapidement propagées à l'ensemble du bâtiment. Le panache de fumée était visible à des kilomètres à la ronde. Les pompiers de toute la région, de Sainte-Julienne à Saint-Esprit, ont été appelés en renfort. Leur intervention a permis de circonscrire l'incendie à un seul bâtiment, le reste de la ferme ayant été épargné.

La porcherie appartient à deux frères, Réjean et Jules Villemaire, qui ont hérité de l'exploitation familiale. En 2000, un premier incendie avait ravagé les installations. « Ç'avait été un choc, c'était vraiment l'édifice ancestral que leur avait laissé notre père », raconte Éliane Villemaire, la soeur des propriétaires. «Un incendie aux neuf ans. Coudonc... C'est dur.»

La porcherie sera-t-elle reconstruite? Au bord de la retraite, les deux frères entendent laisser leurs deux héritiers décider. «C'est la relève qui va choisir, mais au premier coup d'oeil, je dirais qu'oui, ils vont reconstruire. Et je vais être là pour les aider.»