Un homme qui s'occupait d'un lionceau lorsque l'animal s'est sauvé de sa résidence dans le nord-ouest du Québec, au mois d'avril dernier, aurait semble-t-il été accusé d'avoir gardé l'animal sans permis.

LA PRESSE CANADIENNE

Radio-Canada anglais a rapporté vendredi, sur son site Internet, que Stanley Dumont Whiteduck, de la communauté autochtone de Kitigan Zibi Anishnabeg First Nation, avait jusqu'au 1er octobre pour faire un plaidoyer.Si M. Whiteduck plaide coupable, il devra payer une amende de 500 $, ainsi que des frais judiciaires supplémentaires.

S'il plaide non coupable, l'affaire sera portée devant un tribunal de Maniwaki, dans la Vallée-de-la-Gatineau.

Le lionceau, nommé Boomer, a été récupéré en début de journée le 1er mai et il a été envoyé au Zoo de Granby, près de Montréal.

Le rapport indique que Boomer appartenait à un ami de M. Whiteduck et qu'il était chez lui depuis seulement deux jours lorsqu'il s'est échappé.