Les quelques 1000 professeurs et maîtres de langue syndiqués de l'UQAM déclenchent ce lundi une grève d'une durée prévue de 5 jours. À la fin de la semaine, c'est l'assemblée générale du syndicat qui décidera de la poursuite ou non de ce moyen de pression.

LA PRESSE CANADIENNE

Le 10 mars dernier, après plus de 21 mois de négociation, les membres du Syndicat des professeurs de l'Université du Québec à Montréal (SPUQ-CSN) ont considéré qu'une intensification des moyens de pression était le seul moyen pour faire entendre raison à l'employeur.Les professeurs protestent contre la lenteur des négociations en vue du renouvellement de leur convention collective. Ils sont sans contrat de travail depuis le mois de mai 2007.

Il y a quelques semaines, la direction de l'UQAM refusait de présenter une offre salariale à ses employés sans adoption au préalable d'un plan de retour à l'équilibre budgétaire. L'université est encore aux prises avec les conséquences du fiasco immobilier du Complexe des sciences et de l'îlot Voyageur.

Il semble que l'enseignement livré par les chargés de cours sera maintenu selon l'horaire habituel pendant la grève des professeurs.