Les dirigeants de l'Université Concordia ont bloqué l'accès au site Internet Facebook sur les ordinateurs du campus afin de protéger les appareils des pirates informatiques et des pourriels.

LA PRESSE CANADIENNE

Des experts informaticiens avaient noté une augmentation des tentatives d'attaques de la part de pirates, des pourriels et de hameçonnage, un procédé qui vise à recueillir des informations personnelles, sur le réseau informatique de l'établissement.Ces attaques provenaient de sites Internet sociaux, et particulièrement de Facebook.

Christine Mota, une porte-parole de l'université, a précisé que des sites tels Facebook étaient problématiques parce que ses utilisateurs y affichent des adresses de courriel ou des numéros de téléphone, un type d'information dont se servent ensuite les pirates pour s'infiltrer dans le système informatique de l'établissement.

De plus, a ajouté Mme Mota, des douzaines de personnes ont reçu des courriels il y a quelques jours, coiffés du logo de l'Université Concordia, dans lesquels on invoquait des problèmes informatiques pour leur demander de dévoiler leur nom d'utilisateur et leur mot de passe.

Ce courriel n'avait pas été acheminé par les autorités de l'Université Concordia.

Mme Mota a indiqué que l'université pourrait bloquer d'autres sites semblables prochainement.

Les étudiants et le personnel pourront toujours accéder à Facebook en utilisant leur ordinateur personnel, par le biais d'un signal Internet sans fil.