Source ID:d67932242bc23cf3afaae843ad823032; App Source:StoryBuilder

Québec n'augmentera pas l'âge de consommation d'alcool

(Québec) Le gouvernement Legault n'a pas l'intention de hausser l'âge de consommation d'alcool, même si le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, a semblé intéressé par cette possibilité jeudi matin.

En entrevue à la radio de CBC, le neuropédiatre a affirmé que si les connaissances scientifiques avaient été plus avancées à la fin de la prohibition, les gouvernements de l'époque auraient peut-être fixé l'âge légal de consommation à 21 ans.

Pourquoi ne pas changer l'âge de la consommation maintenant ? lui a alors demandé l'animateur. « C'est un débat que nous devrions avoir », a répondu le ministre.

Le Dr Carmant est revenu sur ses propos à son arrivée à l'Assemblée nationale. Il a assuré que le gouvernement de la Coalition avenir Québec n'entend pas augmenter l'âge de consommation.

« Ce n'est pas nécessaire, a dit le ministre. L'âge est à 18 ans depuis longtemps et c'est accepté par tout le monde. »

« L'alcool est quand même une substance toxique qui a des effets néfastes, a-t-il ajouté. On veut protéger tous nos jeunes. »

Le gouvernement caquiste a présenté mercredi un projet de loi qui fixe l'âge légal pour consommer du cannabis à 21 ans. Il était de 18 ans depuis la légalisation de la substance en octobre.

Le premier ministre François Legault a affirmé que le gouvernement ne peut considérer l'alcool et le cannabis de la même façon.

« L'alcool, ça fait longtemps que c'est permis, il y a eu des millions de dollars d'investis dans des campagnes pour expliquer les dangers de la surconsommation, a expliqué M. Legault. Le cannabis, c'est un changement majeur qu'on fait trop rapidement et on ne peut pas comparer les deux. »

L'opposition étonnée des propos du Dr Carmant 

Les partis d'opposition ont été étonnés jeudi des propos tenus par le ministre Carmant lors de son entrevue à la radio de CBC.  

« Est-ce qu'on va revenir à l'ère de la prohibition ? Quel message ça va envoyer pour la responsabilité qu'on a ? Notre responsabilité, ce n'est pas de dire: "C'est la loi et l'ordre et on revoit tout", mais c'est de se donner les meilleurs moyens pour que les jeunes ne consomment pas, consomment le moins possible et consomment de manière responsable », a affirmé Véronique Hivon, députée du Parti québécois (PQ).

« Si pour la marijuana et l'alcool ça devient 21 ans, c'est quoi la prochaine étape ? On va dire aux jeunes que ça va être 21 ans pour le droit de vote et pour les autres décisions qu'ils peuvent prendre ? », s'est ensuite questionné le chef parlementaire par intérim du PQ, Pascal Bérubé.  

« Est-ce qu'ils sont en train de nous dire que l'âge légal où on est apte à prendre des décisions pour notre bien-être devrait être plus [âgé] que 18 ans ? Si on augmente l'âge sur le tabac [et l'alcool], doit-on augmenter l'âge auquel on peut voter, ou l'âge auquel on peut avoir un permis de conduire, servir les forces armées canadiennes ? », a pour sa part affirmé le député libéral André Fortin.  

- Avec Hugo Pilon-Larose, La Presse




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer