Source ID:; App Source:

Lionel Carmant est le candidat de la CAQ dans Taillon

François Legault et Lionel Carmant.... (Photo Robert Skinner, La Presse)

Agrandir

François Legault et Lionel Carmant.

Photo Robert Skinner, La Presse

L'homme se disait «en réflexion» depuis plusieurs mois: il est maintenant prêt à se lancer officiellement dans la course. Lionel Carmant, neurologue à l'hôpital Sainte-Justine de Montréal, portera donc les couleurs de la Coalition avenir Québec aux prochaines élections. Il se présentera dans la circonscription longueuilloise de Taillon, a-t-il annoncé ce matin en conférence de presse.

«J'ai dit à François: si tu vas au bâton pour les enfants, j'embarque. Alors aujourd'hui, me voici», a déclaré le médecin à l'assemblée réunie à la maison des jeunes de Longueuil. M. Carmant a notamment mis de l'avant l'importance de dépistage précoce de troubles de développement chez les enfants.

Château fort péquiste depuis plus de 40 ans, le territoire de Taillon a été notamment représenté par les anciens premiers ministres René Lévesque (de 1976 à 1985) et Pauline Marois (de 1989 à 2006) et par l'ancienne ministre de l'Éducation Marie Malavoy (de 2006 à 2014).

C'est la députée péquiste Diane Lamarre, ancienne présidente de l'Ordre des pharmaciens et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, qui avait remporté le scrutin de 2014, avec 34% des voix, soit 4 % de plus que le candidat libéral. Le candidat de la CAQ avait fini troisième, avec 24% des voix.

Haïtien d'origine, arrivé au Québec à l'âge de 4 ans, Lionel Carmant est une figure bien connue du milieu médical pédiatrique, en tant que neurologue et spécialiste du traitement de l'épilepsie chez les enfants. Signataire du manifeste fondateur de la CAQ, le médecin a été mandaté en janvier dernier par son parti pour développer un plan de dépistage précoce des problèmes de neuro-développement chez les enfants.

Interrogé à savoir pourquoi il avait mis tant de temps à confirmer sa candidature, M. Carmant a expliqué s'être demandé comment il allait cesser ses activités à Sainte-Justine. «Mais à un moment donné, on ne peut plus accepter ce qu'il se passe. Ces enfants ont besoin de soins tout de suite. Et la seule façon pour le faire, c'est de faire le saut en politique.»

Selon un sondage LCN/Léger publié mardi dernier, les intentions de vote chez les électeurs de la rive-sud de Montréal sont de 43% en faveur de la CAQ, contre 23 % pour le Parti libéral et 17 % pour le Parti québécois. Sept de ces répondants sur dix ont déclaré être présentement «totalement insatisfaits du gouvernement du Québec», et 36 % croient que le chef de la CAQ, François Legault, ferait un meilleur premier ministre que le libéral Philippe Couillard (14 %) ou le péquiste Jean-François Lisée (9 %).




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer