Source ID:; App Source:

«Cabinet fantôme» du PQ: trois jeunes élus prennent du galon

Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin, à 25 ans,... (Olivier Jean, archives La Presse)

Agrandir

Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin, à 25 ans, conserve le dossier de la condition féminine, mais elle aura en outre les dossiers d'immigration et de la diversité. Elle sera aussi responsable du dossier jeunesse et entreprendra sous peu une tournée des CÉGEPS. On la voit sur cette photo en compagnie de Jean-François Lisée, après avoir remporté l'élection partielle dans Marie-Victorin, en décembre 2016.

Olivier Jean, archives La Presse

(Québec) Trois jeunes élus péquistes prennent du galon dans le « cabinet fantôme » annoncé vendredi par le chef de l'opposition, Jean-François Lisée.

La grande majorité des critiques conservent les mêmes responsabilités, mais des députés dans la quarantaine et des trentenaires se retrouveront en première ligne, lors de la période des questions à l'Assemblée nationale.

Au début de la quarantaine, Pascal Bérubé devient porte-parole pour les questions d'identité, le dossier linguistique tout en restant leader parlementaire. Ses responsabilités dans le dossier de la sécurité publique passent à Stéphane Bergeron, le député de Verchères, seul cinquantenaire à prendre du galon. Bergeron conserve les dossiers de relations internationales.

Sylvain Gaudreault devient officier parlementaire, comme whip de l'opposition -les officiers sont les seuls à disposer, comme le chef, de l'assistance d'employés de cabinet. Carole Poirier devient leader adjointe, responsable des dossiers d'éducation primaire et secondaire.

Ces dossiers sont retirés à Alexandre Cloutier, qui a annoncé son départ aux prochaines élections -le député de Lac-Saint-Jean reste le critique pour les questions d'enseignement supérieur. Une autre qui a lancé la serviette, Agnès Maltais, de Taschereau, reste à la laïcité -elle perd le reste du dossier identitaire. Nicole Léger reste responsable des dossiers du Conseil du trésor.

Catherine Fournier, députée de Marie-Victorin, à 25 ans, conserve le dossier de la condition féminine, mais elle aura en outre les dossiers d'immigration et de la diversité. Elle sera aussi responsable du dossier jeunesse et entreprendra sous peu une tournée des CÉGEPS.

Mathieu Traversy, né en 1984, reste responsable du tourisme, mais sera en outre lieutenant de Pascal Bérubé sur les questions d'identité nationale. Il sera responsable de la protection du consommateur.

Dave Turcotte, député de Saint-Jean, devient responsable de l'alphabétisation et de l'habitation en plus de ses responsabilités actuelles en matière de services sociaux et de protection de la jeunesse.

Pour le reste de la députation, les responsabilités ne changent pas. Le député de Bourget, Maka Kotto reste le président du caucus. Martin Ouellet, reste aux Affaires municipales, Alain Therrien, à l'Économie, Marc Bourcier à l'électrification des transports, Mireille Jean aux PME.

Diane Lamarre, députée de Taillon, reste l'interlocutrice de Gaétan Barrette à la Santé, Harold Lebel reste à l'Emploi et à la Santé. Guy Leclair, ex-syndicaliste conserve le Travail, Nicola Marceau, l'ancien ministre des Finances, conserve ses dossiers.

Sylvain Pagé de Labelle reste à la Santé publique et aux sports. Lorraine Richard s'occupera du Développement nordique, Sylvain Roy de la Forêt, et André Villeneuve de l'Agriculture.

Le doyen François Gendron ne change pas de responsabilités, il demeure troisième vice-président de l'Assemblée nationale.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer