Québec allonge 6,4 millions de dollars pour financer les activités de la toute nouvelle Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme, qui réunira sept corps policiers québécois dans la lutte à ce phénomène qui est « malheureusement en plein essor », selon le commandant de l'unité.

Vincent Larouche LA PRESSE

La Presse révélait le 31 mars dernier qu'une telle équipe avait déjà commencé ses travaux dans les bureaux du SPVM et que d'autres enquêteurs s'y joindraient bientôt.

Son financement restait toutefois à préciser. Le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux a expliqué ce matin que le gouvernement accorderait 6,4 millions sur cinq ans afin d'aider au fonctionnement de l'équipe. Chaque corps policier participant assumera aussi sa part des coûts de fonctionnements.

La Sûreté du Québec ainsi que la GRC participera à l'initiative aux côtés des services de police de Montréal, Québec, Laval, Longueuil et Gatineau.

« La priorité c'est de faire la vie dure aux proxénètes pour que ça devienne très difficile pour eux d'opérer », a déclaré le ministre Coiteux.