Après près deux semaines de négociations, les partis à l'Assemblée nationale ont convenu de confier à une commission parlementaire le mandat d'étudier la violence sexuelle faite aux femmes.

Mis à jour le 26 nov. 2014
Martin Croteau LA PRESSE

Le Parti québécois avait proposé que la consultation se fasse sur le modèle de la commission «Mourir dans la dignité». On tiendra un forum de trois jours, en plus des travaux de la commission, mais la formule sera moins vaste que celle sur les soins en fin de vie. «Ce qu'on retient de la commission Mourir dans la dignité, c'est le climat non partisan qui a régné tout au long des travaux, a noté la ministre responsable de la Condition féminine, Stéphanie Vallée. Et ce climat-là peut tout à fait continuer d'exister.»

La ministre espère présenter un plan d'action dans la foulée de l'exercice.