Aucune décision n'est encore prise quant à d'éventuelles compressions dans le programme d'aide sociale, a affirmé le premier ministre Philippe Couillard, vendredi.

Martin Croteau LA PRESSE

« On ne commente pas les rumeurs, on commente les décisions, a déclaré M. Couillard lors d'un point de presse. Lorsque les décisions seront annoncées, on les commentera. »

La Presse révélait en matinée que le gouvernement libéral envisage de réaliser des économies de 211 millions dès l'an prochain avec des coupes dans les mesures d'aide sociale et d'emploi. Québec envisage de réduire le nombre d'employés du ministère de l'Emploi, de réviser le mandat des Carrefours Jeunesse Emploi et de serrer la vis à certains bénéficiaires de l'aide sociale.

Le premier ministre affirme que ce scénario n'est qu'une « hypothèse ». La nature des compressions qui seront imposées par son gouvernement n'a toujours pas été décidée, a-t-il assuré.

« On est dans une période où on observe et où on étudie toutes sortes d'hypothèses, a-t-il dit. On les présente, on les discute, on les évalue correctement et sérieusement. Ce serait rendre un très mauvais service au processus que dire qu'il faut arrêter toutes les décisions parce que ça suscite un peu d'inquiétude. »

Il rappelle toutefois qu'aucun ministère n'échappera aux mesures d'austérité.

« On peut faire mieux, beaucoup, beaucoup mieux, à beaucoup d'endroits dans le gouvernement du Québec et dans les services publics, a-t-il indiqué. Il n'y a pas de secteur qui peut échapper à ce regard. »