Source ID:; App Source:

Direction du PQ: les adversaires de PKP toujours tentés de se lancer

Pierre-Karl Péladeau s'est dit touché par les résultats de... (Photo Archives Le Soleil)

Agrandir

Pierre-Karl Péladeau s'est dit touché par les résultats de l'enquête, sans toutefois confirmer sa candidature.

Photo Archives Le Soleil

Martin Croteau
Martin Croteau
La Presse Canadienne
QUÉBEC

L'avance considérable de Pierre-Karl Péladeau dans la course à la direction du Parti québécois, d'après un sondage, n'a pas semblé impressionner ses rivaux potentiels, mardi.

Trois députés pressentis pour briguer la chefferie ont dit ne pas être ébranlés par un sondage Léger Marketing-Le Devoir, selon lequel « PKP » recueillerait 53% des appuis chez les sympathisants péquistes. Aucun autre aspirant potentiel à la chefferie ne recevrait plus de 7% des intentions de vote, selon cette enquête.

« La peur de perdre, ce n'est pas un bon argument pour ne pas y aller », a déclaré le député Bernard Drainville, qui propose que le PQ repousse la tenue d'un éventuel référendum sur l'indépendance à 2023.

Selon lui, le Parti québécois doit éviter à tout prix que la course à la chefferie se transforme en couronnement.

« Peu importe que je sois candidat ou pas, il faut qu'il y ait une course, il faut qu'il y ait un débat d'idées au Parti québécois », a-t-il dit.

Son collègue Jean-François Lisée a abondé dans le même sens. Il envisage toujours de se lancer dans l'arène, malgré le sondage qui lui prédit des appuis anémiques.

« Je continue à être très tenté par cette course, a-t-il déclaré. Je pense que la pire chose qui pourrait arriver au Parti québécois, c'est un couronnement. C'est vraiment la pire chose qui pourrait arriver, ne serait-ce que pour qui que ce soit qui gagnera, il doit être testé par la course. »

La députée Martine Ouellet, associée à l'aile gauche du Parti québécois, a publié en matinée une lettre qui appelle la formation indépendantiste à « proposer une véritable solution progressiste face aux forces de l'austérité » du gouvernement Couillard. En point de presse, elle n'a aucunement reculé sur la possibilité de se lancer dans la course.

« À ce stade-ci, les sondages présentent un portrait en fonction de la notoriété. Je ne suis pas surprise des résultats qui sont là, mais il faut toujours être prudent avec les sondages. »

M. Péladeau, lui, s'est dit touché par les résultats de l'enquête, sans toutefois confirmer sa candidature. La Presse rapportait en matinée que le magnat de la presse a déjà mis en place une organisation dans le but d'obtenir la direction du PQ.

« Je remercie les militants et les sympathisants de l'honneur qu'ils me font. C'est une décision que je suis en train de réfléchir, de mûrir. Et le moment venu, je vous ferai part du fruit de ma réflexion. »




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer