Pour justifier la décision du ministre de l'Éducation Yves Bolduc d'empocher une prime de 215 000 $ pour s'occuper de patients qu'il a dû laisser tomber après les élections, le leader parlementaire du gouvernement Jean-Marc Fournier et même le ministre Bolduc avaient fait valoir que l'ex-députée caquiste de Groulx, Hélène Daneault, avait fait la même chose.

Publié le 23 sept. 2014
DENIS LESSARD LA PRESSE

Mme Daneault ne s'était pas représentée aux dernières élections et est retournée à la pratique de la médecine. Dans une lettre rendue publique mardi, Mme Daneault s'insurge publiquement du rapprochement que les libéraux avaient fait entre son cas et celui du ministre Bolduc.

« Il y a des limites à oser une telle comparaison », écrit-elle, rappelant que ses fins de semaine et ses lundis étaient totalement consacrés à ses électeurs dans le comté. M. Bolduc, quant à lui, explique qu'il pratiquait la médecine à temps quasi complet.

« Je n'ai jamais touché la prime de prise en charge, et ce, pour une raison bien simple, jamais je n'aurais osé inscrire des patients à mon nom sachant très bien que je ne pouvais leur offrir l'assurance d'un suivi à long terme », écrit l'ex-députée.

Elle rappelle qu'élue, elle avait eu bien des demandes « insistantes » de son ex-clientèle pour conserver un lien. Elle leur expliquait qu'elle pourrait répondre à leurs attentes une fois la vie politique terminée. « Mon collègue [Bolduc] a fait une erreur en ne respectant pas l'esprit de l'entente qu'il a lui-même négociée. Certains diront que ce n'était pas illégal, certes, mais immoral, tout à fait ! »

Elle est d'avis que le gouvernement devrait être remboursé en totalité et les patients orphelins aiguillés vers d'autres médecins. À ses yeux, « poursuivre la défense de l'indéfendable » ne fait que discréditer le travail des députés.

À l'Assemblée nationale, le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier a fait obstacle à l'intention du caquiste François Bonnardel, appuyé par le PQ, de déposer une motion de blâme contre le duo Fournier-Bolduc.