Source ID:; App Source:

L'ex-politicienne Lucienne Robillard révisera les programmes

Lucienne Robillard et Martin Coiteux.... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

Lucienne Robillard et Martin Coiteux.

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

(Québec) L'ex-ministre libérale Lucienne Robillard dirigera la Commission de révision permanente des programmes, chargée d'identifier les dépenses superflues au sein de l'appareil gouvernemental.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, en a fait l'annonce hier après-midi.

«Je veux faire un autre tour de piste pour léguer autre chose que l'État actuel aux jeunes familles et à notre relève. Notre génération, nous avons des responsabilités par rapport à la situation actuelle, a dit Mme Robillard, qui a siégé tant à Québec qu'à Ottawa. C'est donc le temps d'agir maintenant.»

Les deux nouvelles commissions annoncées par le gouvernement -révision des programmes et fiscalité - devront identifier des moyens de dégager une marge financière de 3,2 milliards $ à temps pour le prochain budget du Québec, dans un an.

Il y a «urgence d'agir», a plaidé M. Coiteux, lors d'une conférence de presse organisée dans l'ancienne salle du conseil des ministres, utilisée de 1972 à 2002. La création de nombreux programmes sociaux y a été décidée au fil des ans et ceux-ci ne correspondent plus aux besoins et à la capacité de payer du Québec, a dit le président du Conseil du trésor.

«Le gouvernement écoutera les divers points de vue, mais agira de façon nette et décisive, a-t-il ajouté. Le dialogue sera animé et les décisions seront parfois difficiles. Mais elles seront prises.»

Aucune «vache sacrée» ne sera protégée à tout prix, mais le gouvernement ne mettra pas «la hache» dans le modèle québécois pour autant, a dit Martin Coiteux. 

«Problème structurel»

Mme Robillard n'a pas voulu s'avancer sur les pistes de réflexion qu'elle entend développer avec ses collègues de la Commission de révision permanente des programmes. 

«Il y a un problème structurel, a-t-elle exposé. Je suis très consciente que l'écart entre les dépenses et les revenus de l'état québécois est significatif et qu'il faut prendre sans attendre des mesures pour réduire cet écart.»

Lucienne Robillard coordonnera le travail de quatre commissaires, dont l'économiste Claude Montmarquette. L'ex-ministre recevra 1100$ par journée de travail, avec un mandat d'un an renouvelable, alors que les autres membres de la Commission toucheront quotidiennement 800$.

À Québec, Mme Robillard a notamment été ministre de l'Éducation sous Robert Bourassa et ministre de la Santé sous Daniel Johnson fils. À Ottawa, elle a été présidente du Conseil du trésor sous Jean Chrétien, de 1999 à 2003.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer