Le budget qui sera déposé jeudi sera «responsable» a insisté ce matin le ministre des Finances, Nicolas Marceau, se prêtant à la traditionnelle séance des «souliers neufs» à la veille du budget. Pas de hausse de taxes, ni d'impôt à prévoir dans ce budget déposé à deux semaines du déclenchement des élections, a-t-on appris.

Denis Lessard LA PRESSE

Mais le ministre n'est pas allé au-delà de cette ligne, du «budget responsable». Il n'a pas voulu confirmer que, jeudi, le gouvernement évitera de se prêter à la délicate opération des crédits, en précisant quels budgets sont alloués à chaque ministère. Il n'y aura pas de budget de dépenses avec le discours de jeudi. 

De la même manière, il n'a pas voulu dire si ce budget vivrait jusqu'au printemps 2015. Vu comme un passage obligé, ce second budget pourrait bien être remplacé par un autre, plus douloureux après les élections. «C'est le budget dont les Québécois ont besoin, vous allez voir», a dit le ministre.

Aussi il a insisté; ce budget ne sera pas une formalité, un énoncé squelettique. «Vous allez avoir beaucoup de lecture mes amis». Il a acheté ses souliers chez Aldo, une compagnie québécoise qui commerce à travers le monde, avec 20 000 employés, à partir de Montréal, a-t-il expliqué. La séance de photo a un peu tourné au vaudeville, les photographes tenant à photographier la semelle de ses souliers pour démontrer qu'ils étaient bel et bien neufs.