En envoyant sa lettre aux médias en solitaire, Fatima Houda-Pepin a posé «un geste de rupture» qu'elle peut encore réparer en revenant oeuvrer avec ses collègues libéraux et en s'engageant à travailler en équipe, dit le chef libéral, Philippe Couillard.

Mis à jour le 15 nov. 2013
Katia Gagnon LA PRESSE

> Lettre de la députée: Il est permis d'interdire

«C'est un geste sérieux qui a été posé. Les conséquences pourraient aussi être sérieuses si d'autres gestes ne sont pas posés», a dit M. Couillard en point de presse. Le chef libéral réclame de la députée de La Pinière «un engagement explicite et non ambigu à travailler avec le caucus.»

Le chef libéral, qui était accompagné par plusieurs députés libéraux, dit souhaiter le retour de Mme Houda-Pepin au sein du caucus. «Je suis persuadé qu'elle va revenir travailler avec nous. Si elle ne le fait pas, elle s'excluera elle-même du caucus.»

Candidate portant le tchador : c'est non

M. Couillard a tenté par ailleurs d'éteindre l'incendie qui s'est allumé au sein de ses troupes avec les déclarations du député de Lafontaine sur une éventuelle candidate qui porterait le tchador. Marc Tanguay avait dit plus tôt cette semaine qu'il n'aurait pas de problème à siéger à l'Assemblée nationale avec une députée qui porterait le tchador.

«Le port de ce vêtement, parce qu'il s'accompagne d'un comportement social de retrait, est incompatible avec l'action politique», estime le chef libéral, qui, dans l'hypothèse où une telle candidature lui était soumise, refuserait de signer le bulletin de candidature.

Houda-Pepin : pas de commentaire

Mme Houda-Pepin se refuse, pour l'instant, à tout commentaire. Dans des entrevues, en matinée, elle a clairement indiqué que son texte visait essentiellement à réagir aux propos de son collègue Tanguay, et non sur le projet de charte du Parti québécois. «Je ne suis pas pour la charte telle que rédigée actuellement. Je suis pour la neutralité religieuse de l'État», a-t-elle dit sur les ondes de Radio-Canada.

«Il y a eu des dérives dans ce débat. Le fait qu'on s'attaque à des femmes musulmanes, qu'on assimile tous les musulmans à des intégristes. Et les seuls gagnants de cela, ce sont les intégristes», dit-elle.

Mme Houda-Pepin a indiqué avoir discuté de l'enjeu de la charte avec le chef libéral et le caucus libéral. «J'ai tout essayé pour faire en sorte que le PLQ se positionne de façon honorable dans ce débat, dit-elle. Je suis favorable à un dialogue qui va au-delà de la ligne de parti.»

Photo fournie par le PLQ

La député libérale Fatima Houda-Pepin est en rupture avec la position de son parti sur la laïcité de l'État et a décidé de se vider le coeur.

Petit lexique du voile

Hidjab : c'est le foulard islamique. Il recouvre la tête et le cou et laisse voir le visage.

Tchador : long morceau de tissu noir qui laisse voir le visage mais recouvre l'ensemble du corps. Surtout porté en Iran.

Niqab : voile intégral, qui ne laisse voir que les yeux.

Burqa : voile intégral afghan, qui masque les yeux au moyen d'un tissu grillagé. Porté en Afghanistan.