Source ID:; App Source:

Eau potable: règlement reporté in extremis

Le ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet.... (Photo: Ivanoh Demers, La Presse)

Agrandir

Le ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet.

Photo: Ivanoh Demers, La Presse

(Québec) Les tableaux officiels étaient sortis, les communiqués de presse étaient imprimés, les premiers journalistes arrivés dans la salle du Hilton avaient sorti leur calepin de note. Mais à sept minutes du début de l'annonce officielle du règlement sur l'eau potable, tout a été annulé.

Le ministre de l'Environnement Yves-François Blanchet devait annoncer son règlement attendu pour interdire le forage près des sources d'eau potable. Mais il a dû reporter l'annonce de quelques semaines. M. Blanchet voulait «invoquer l'urgence» pour adopter rapidement le règlement. Mais au terme du conseil des ministres, on l'a convaincu de ne pas court-circuiter le processus de consultation, qui durera quelques semaines. «Avec le recul, ils avaient raison, a-t-il avoué. (...) Si on y va de façon urgente, on a peur que ça ait l'air imposé.»

Le règlement devait régler des problèmes comme celui de Pétrolia à Gaspé. La société détient des permis de Québec pour un forage pétrolier à Gaspé, à environ 350 mètres de la maison la plus proche. En décembre dernier, la municipalité a adopté un règlement pour interdire le forage à proximité des sources d'eau potable. Deux droits s'affrontaient donc.

À la fin janvier, Pétrolia acceptait de «momentanément reporter» son forage à Gaspé. Quelques semaines plus tard, elle intentait finalement une poursuite contre Gaspé.

Le ministre avait promis d'adopter un règlement pour protéger les sources d'eau potable des forages. Cela aurait donc donné raison à Gaspé dans le litige.

Mercredi après-midi, on avait même confectionné un panneau spécial pour l'annonce: «Protection de l'eau et hydrocarbures: les normes les plus sécuritaires en Amérique du Nord».

Pétrolia assure ne pas avoir exercé de pressions. C'est La Presse qui a informé un représentant de Pétrolia de l'annulation à la toute dernière minute. «On essaie comme vous de comprendre. Ça fait longtemps qu'on n'a pas eu de communication de fond avec le gouvernement sur ce dossier».

M. Blanchet a expliqué plus tard en journée qu'une dizaine de municipalités avaient adopté des règlements similaires à celui de Gaspé. D'autres ministres ont plaidé cet après-midi qu'il serait préférable de les laisser prendre connaissance du projet de règlement lors d'une consultation.

En fin d'après-midi, le cabinet de M. Blanchet a distribué une nouvelle version du communiqué de presse. Seule différence avec la version originale, soutient-il: le passage sur la période de consultation. On y explique que le règlement interdira «tout forage de recherche ou d'exploitation de pétrole ou de gaz naturel à moins de 300 mètres de tout prélèvement d'eau destinée à la consommation humaine».

On interdit aussi ces forages «dans l'aire de protection éloignée du prélèvement d'eau souterraine municipal et dans l'aire de protection intermédiaire d'un prélèvement d'eau de surface municipal».

On exigera aussi qu'une étude soit réalisée pour «définir le contexte hydrogéologique dans un rayon de deux kilomètres du site projeté afin d'évaluer les répercussions potentielles». Au terme d'une telle étude, la zone de protection pourrait dépasser la limite de 300 mètres.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer