La pression augmente sur le gouvernement péquiste pour plafonner les dépenses électorales.

Mis à jour le 15 nov. 2012
Paul Journet LA PRESSE

Le Parti libéral (PLQ) s'inspire de la proposition de la Coalition avenir Québec (CAQ). Il propose à son tour de limiter les dépenses électorales des partis politiques. Québec solidaire(QS) est aussi ouvert à cette idée.

La limite actuelle est de 11,5 millions de dollars. Les libéraux proposent de la ramener à 7,5 millions. La CAQ suggérait 4 millions, et 2 millions dans les années non électorales. Robert Dutil, leader parlementaire du PLQ, se dit «prêt à écouter les experts» en commission parlementaire pour ajuster la limite au besoin.

Mais il faut agir vite, selon lui. Le PLQ presse le gouvernement de modifier le projet de loi sur le financement des partis pour plafonner les dépenses. Ce projet de loi devrait être adopté d'ici au 7 décembre pour entrer en vigueur en 2013, soutient le gouvernement.

Ce projet de loi propose de plafonner à 100$ les dons aux partis politiques. En 2010, le gouvernement libéral les avait fait passer de 3000 à 1000$.

Seul le PLQ n'appuie pas la limite de 100$ pour les dons politiques. Même si M. Dutil n'a pas encore officiellement pris position, il a émis de sérieuses réserves. Il craint des effets pervers d'une telle mesure. Le ministre des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, l'a sévèrement critiqué à ce sujet.

M. Drainville a quant à lui manifesté d'importantes réserves au sujet du plafonnement des dépenses. Parcourir les régions du Québec coûte cher, a-t-il souvent souligné, en rappelant que la CAQ n'a pas visité l'Abitibi, la Gaspésie et la Côte-Nord lors de la dernière campagne électorale.