À Québec, l'Assemblée nationale reprendra ses travaux mardi à 14 h, après le jeu de chaises musicales résultant des élections du 4 septembre.

LA PRESSE CANADIENNE

Sans surprise, le député libéral de Westmount-Saint-Louis, Jacques Chagnon, reconnu pour son impartialité, continuera à présider les travaux, même si le gouvernement a changé d'allégeance.

Aucun député ne lui ayant barré la route, sa réélection devient automatique. Les députés, péquistes et autres, intéressés à poser leur candidature avaient jusqu'à lundi midi pour se manifester.

Minoritaires, avec seulement 54 des 125 sièges, les péquistes ont jugé qu'ils ne pouvaient se permettre de perdre l'un des leurs - le président n'a pas le droit de vote.

Mercredi, la première ministre Pauline Marois prononcera son discours inaugural. Ce sera l'occasion pour elle d'énumérer les priorités de son gouvernement pour la première session de la 40e législature.

On devrait donc avoir, dès lors, une meilleure idée des intentions à court terme du gouvernement sur le plan législatif et budgétaire, qu'il s'agisse de la lutte contre la corruption, de la taxe santé, du financement des partis politiques, des élections à date fixe ou de la refonte de la Charte de la langue française, notamment.

Mme Marois devrait aussi préciser ses projets quant à l'expansion du réseau des garderies à 7 $ et aux soins à domicile des personnes âgées.

La session sera très courte, car elle prendra fin le vendredi 7 décembre. Cela laisse donc bien peu de temps au gouvernement pour déposer et faire adopter ses principaux projets de loi avant l'ajournement des Fêtes.