Les citoyens sont invités à commenter d'ici le 5 août un projet de règlement sur les normes pour la garde et le traitement des chiens et des chats.

Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Le ministre de l'Agriculture Pierre Corbeil et le président d'un groupe de travail sur la question, le député Geoffrey Kelley, aussi ministre des Affaires autochtones, en ont fait l'annonce, jeudi à Montréal.

Le projet de règlement s'adresse tant aux propriétaires d'un seul chien ou chat qu'aux refuges pour animaux, éleveurs, pensions pour animaux, salons de toilettage et autres. Le ministère prévoit son adoption finale l'automne prochain.

Le projet de règlement prescrit des normes pour les méthodes d'euthanasie, les aires de repos et les abris, l'eau et la nourriture, la prévention des maladies, par exemple.

On y dit notamment que l'eau et la nourriture d'un chien doivent être fraîches et exemptes de contaminants et que la neige et la glace ne constituent pas une source d'eau potable.

On y précise aussi que «quelle que soit la méthode d'euthanasie employée, elle ne doit pas être cruelle et elle doit réduire au minimum l'anxiété et la douleur, puis produire une perte de conscience rapide et irréversible, suivie d'une mort prompte».

Le ministère prévoit aussi un autre projet qui rehaussera les amendes pour mauvais traitements des animaux, l'automne prochain. Celles-ci pourraient «tripler et même plus», a indiqué le ministre Corbeil.

À ceux qui trouvent que le gouvernement prend du temps à intervenir, le ministre a soutenu qu'il voulait «que les choses se fassent rapidement, mais correctement».

Depuis 2009, le gouvernement a aussi augmenté le nombre d'inspecteurs, pour le porter de cinq à 40.

Pour le moment, il n'est pas question d'imposer la stérilisation des animaux de compagnie ni de la rendre plus accessible, mais la situation pourrait éventuellement changer. «Ça fait partie des pistes, sur la recommandation du groupe de travail, qu'on est à explorer. Ce n'est pas directement dans le règlement au moment où on se parle, mais ce sont des choses qui vont peut-être être envisagées dans l'avenir», a concédé le ministre Corbeil.

Le gouvernement veut aussi continuer à sensibiliser les propriétaires d'animaux de compagnie. Le ministre Kelley, qui a rédigé un rapport sur le bien-être des animaux de compagnie, a déploré que déjà, à ce temps-ci de l'année, les refuges pour animaux sont bondés. «Déjà, l'effet du 1er juillet se fait sentir. Je trouve ça tellement décourageant qu'à chaque année, à cause des déménagements, il y a des personnes qui vont laisser leur chat ou leur chien à la SPA ou à la SPCA de leur territoire», a-t-il commenté.

À partir de la publication dans la Gazette officielle du Québec, les citoyens intéressés pourront émettre leurs commentaires sur le projet de règlement afin de le bonifier, d'ici le 5 août.