Source ID:8662201; App Source:DAM

Visite d'un député français connu pour un écart de langage

Le député français Pierre Lasbordes voulait faire de... (AFP)

Agrandir

Le député français Pierre Lasbordes voulait faire de l'humour pour souhaiter la bienvenue au premier ministre Jean Charest. Son attachée parlementaire et sa femme ont alors eu l'idée qu'il lui demande «en québécois», s'il n'était pas trop fatigué.

AFP

(Québec) On ne l'y reprendra plus. Le député français Pierre Lasbordes a banni de son vocabulaire l'expression «avoir la plotte à terre». Lors de sa visite à Québec, cette semaine, il a utilisé une autre formule, sûrement plus conventionnelle, pour demander au premier ministre Jean Charest s'il est en forme ou fatigué.

L'anecdote fait partie des annales des relations franco-québécoises. Le 3 février 2009, dans une salle somptueuse du Sénat français, M. Lasbordes avait souhaité la bienvenue à M. Charest avec, sans le savoir, une expression plutôt vulgaire: «J'espère que vous n'avez pas trop la plotte à terre, comme on dit au Québec.» Les membres de la délégation québécoise n'en ont pas cru leurs oreilles...

Cet écart de langage avait beaucoup fait jaser au Québec. Plus que la Légion d'honneur décernée à Jean Charest la veille - une cérémonie occultée par le discours du président Nicolas Sarkozy, qui avait associé le mouvement souverainiste au «sectarisme».

C'est une attachée parlementaire de M. Lasbordes qui lui avait conseillé d'utiliser l'expression «avoir la plotte à terre» après l'avoir vue sur le web. Un internaute de Rimouski lui avait même précisé que l'expression venait de son coin de pays.

À sa première visite au Québec depuis cette «affaire», Pierre Lasbordes n'en revient toujours pas de la controverse soulevée par son mot d'accueil. Il croyait que l'expression voulait simplement dire être très fatigué. Il y a ça... et un peu plus. «Ça m'a surpris, car j'étais tellement dans mon bon droit», a affirmé M. Lasbordes dans une entrevue avec La Presse. «Ça m'a gêné de voir qu'il y a une interprétation différente... Parce que j'avais un texte tout à fait correct.»

Le député de l'Essonne dit avoir décliné une invitation de Radio-Canada qui lui avait demandé de faire un clin d'oeil à cette affaire dans l'une de ses émissions de fin d'année. Ce n'est pas tout: «La ville de Rimouski a voulu me faire citoyen d'honneur!»

Jean Charest rit encore de cette anecdote aujourd'hui. Il y a même fait allusion au Salon bleu, mardi, alors que M. Lasbordes se trouvait dans les tribunes. «Je veux saluer M. Lasbordes, lui dire que je suis très heureux de le voir et que je suis en grande forme!» a-t-il lancé.

Pierre Lasbordes est député de l'UMP, le parti de Nicolas Sarkozy. Depuis 2007, il préside le Groupe d'amitié France-Québec, qui réunit des députés des deux côtés de l'Atlantique. Ils se rencontrent une fois l'an, tantôt au Québec, tantôt en France. Cette année, deux thèmes d'actualité ont été au coeur des discussions: la laïcité et le développement durable. «C'est l'occasion de partager nos expériences, et c'est enrichissant pour les uns et les autres», a dit M. Lasbordes.

La France interdit depuis peu le port du voile intégral dans tout l'espace public. Au Québec, le projet de loi du gouvernement Charest a une portée plus limitée: l'employé de l'État qui donne un service et la personne qui le reçoit doivent avoir le «visage découvert».

Quant au développement durable, «on fait le point sur l'avancement de nos politiques. Nos approches sont très voisines», a souligné M. Lasbordes, qui a pu constater l'intensité du débat sur le gaz de schiste au Québec.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer