L'ex-premier ministre péquiste du Québec, Lucien Bouchard, a réitéré, dimanche, son allégeance à la souveraineté 20 ans après l'échec du lac Meech, au cours d'une entrevue accordée à TVA.

LA PRESSE CANADIENNE

L'accord du lac Meech devait permettre au Québec de signer la constitution canadienne de 1982. L'entente, conclue entre le gouvernement fédéral et les provinces en 1987, s'est éteinte en juin 1990 après que l'Assemblée législative du Manitoba et le premier ministre de Terre-Neuve, Clyde Wells, eurent refusé de l'entériner.

En mai 1990, après que son collègue Jean Charest eut présenté un rapport visant à modifier l'accord, Lucien Bouchard, alors ministre du gouvernement conservateur de Brian Mulroney, a claqué la porte. Peu de temps après, il fondait le Bloc québécois.

Paradoxalement, Lucien Bouchard a dit que si l'accord du lac Meech était proposé de nouveau, 20 ans après son échec, les Québécois devraient l'appuyer.

Lors de l'entrevue avec TVA, Lucien Bouchard a du même coup admis que l'indépendance du Québec n'était pas pour demain.