Des entreprises auraient mis en place un système pour gonfler les coûts des projets informatiques du gouvernement du Québec, a rapporté Radio-Canada, jeudi.

LA PRESSE CANADIENNE

Ce stratagème leur permettrait d'accroître d'au moins 20% les factures des contrats informatiques, au moment où le gouvernement investit des centaines de millions de dollars dans l'informatisation.

Un chef d'entreprise, qui a témoigné à Radio-Canada sous le couvert de l'anonymat par crainte de représailles, a affirmé que ces entreprises arrivaient avec «de nouveaux coûts» qui vont «jusqu'à doubler la valeur du contrat».

Un consultant, qui a aussi préféré garder l'anonymat, a soutenu que ces entreprises soumissionnaient «le plus bas possible» et «s'arrangeaient ensuite pour aller chercher des modifications nécessaires pour faire augmenter la facture». Selon le consultant, des compagnies vont omettre volontairement certains aspects du projet dans le contrat initial.

L'ex-dirigeant d'une grande compagnie informatique a aussi affirmé que les entreprises peuvent facturer sans problème au moins 20% de plus que prévu au gouvernement, sans réévaluation du contrat. Il a affirmé qu'ainsi, les travaux coûtaient «probablement plus cher que cela pourrait coûter dans le privé».

La semaine dernière, Radio-Canada rapportait que les contrats informatiques dans certains ministères étaient octroyés en alternance à un groupe restreint de grandes entreprises, ce qui laissait peu de place à la concurrence.

Selon les engagements financiers du gouvernement, les budgets des contrats informatiques sont souvent revus à la hausse.