Source ID:; App Source:

Deux candidats pressentis appuient Gilles Taillon

François Bonnardel... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

François Bonnardel

Photo La Presse Canadienne

(Québec) Deux adéquistes qui songeaient à se lancer dans la course à la direction, le député de Shefford, François Bonnardel, et l'organisateur Jean-Pierre Parrot, se sont rangés derrière Gilles Taillon, hier. Éric Caire répliquera aujourd'hui en annonçant que les ex-députés Richard Merlini et François Benjamin seront organisateurs de sa campagne.

La chasse aux appuis à laquelle se livrent les candidats à la succession de Mario Dumont prendra encore de l'ampleur avec la création récente d'un «club des ex» au sein de l'ADQ, un comité formé d'anciens députés qui veulent démontrer que «le parti n'est pas mort».Une dizaine de membres de ce comité - qui en compte environ 25 pour le moment - se rendent aujourd'hui à Québec pour souligner l'adoption du projet de loi qui permet à l'ADQ d'obtenir le statut de groupe parlementaire à l'Assemblée nationale.

En conférence de presse à Québec, François Bonnardel a annoncé qu'il renonce à briguer la direction de l'ADQ et appuie Gilles Taillon, dont la candidature serait confirmée dans les prochains jours. Il s'est offert pour présider la campagne de M. Taillon en compagnie de l'ex-députée de Groulx Linda Lapointe.

«Gilles Taillon est l'homme de la situation pour unifier les troupes et mener l'ADQ aux prochaines élections», a soutenu M. Bonnardel. L'ex-numéro deux de l'ADQ soufflera 64 bougies en août et sera âgé d'au moins 67 ans au prochain scrutin. «M. Taillon a plein d'énergie, j'en suis convaincu», a lancé Linda Lapointe, qui a souligné la «crédibilité» de cet ancien président du Conseil du patronat en matière économique.

De son côté, le militant de longue date Jean-Pierre Parrot a aussi décidé de se ranger derrière Gilles Taillon. Ce candidat défait dans Rousseau aux élections de 2007 et de 2008 a renoncé «de façon définitive» à briguer la succession de Mario Dumont. «Avec sa notoriété et sa crédibilité, M. Taillon a une nette longueur d'avance», a déclaré M. Parrot, une figure bien connue à l'ADQ. «Je ne vous dirai pas que c'est le plus grand orateur de la terre, mais, surtout en cette période d'incertitude économique, ça prend à l'ADQ quelqu'un de fort et de crédible comme M. Taillon», a-t-il ajouté. Jean-Pierre Parrot était l'organisateur de l'ADQ pour la région de Montréal aux dernières élections. Il s'est présenté dans Terrebonne en 2003 et a organisé le congrès de 2002.

Gilles Taillon sonde toujours ses appuis. L'ex-lieutenant de Mario Dumont donnait encore des coups de fil à d'anciens élus adéquistes hier. L'ex-député de Chauveau, à Québec, a mordu la poussière aux dernières élections en se présentant dans une autre circonscription, Chapleau, en Outaouais.

Éric Caire riposte

Éric Caire, qui était seul dans la course jusqu'à la semaine dernière, tente de renverser la vapeur. Il présentera aujourd'hui des organisateurs de sa campagne, les anciens députés Richard Merlini (Chambly) et François Benjamin (Berthier), deux adéquistes élus en mars 2007 et battus en décembre dernier. M. Caire s'est retrouvé dans l'embarras la semaine dernière après avoir dit que l'organisateur de sa campagne est l'ancien député bloquiste et conseiller de Mario Dumont Pierre Brien, une information qui a été démentie aussitôt par le principal intéressé.

Hier, Éric Caire a déclaré que la candidature attendue de Gilles Taillon prouve qu'«il y a de l'intérêt» pour la campagne à la direction. Le député de La Peltrie entend demeurer dans la course «jusqu'au bout».

L'attention portée à la course à la direction de l'ADQ, qui a grandi avec la candidature attendue de Gilles Taillon, se maintiendra aujourd'hui à Québec. Des membres du tout récent comité des anciens parlementaires de l'ADQ se rendront au parlement aujourd'hui. Ce sont surtout des élus de la vague adéquiste de 2007, comme Catherine Morissette, Jean-François Gosselin, François Desrochers, Ginette Grandmont, Lucille Méthé et Lucie Leblanc. François Gaudreau, qui a représenté Vimont de 2002 à 2003, sera également présent.

Le comité compte pour le moment 25 membres, dont Marie Grégoire, ancienne députée devenue commentatrice politique à RDI. Il a été créé à l'initiative de Richard Merlini, mais il rassemble des partisans de différents candidats à la direction. Par exemple, Lucille Méthé appuie Gilles Taillon.

«Notre but, c'est montrer que l'ADQ ne va pas mourir parce que Mario Dumont a décidé de faire autre chose avec sa vie et démontrer qu'il y a de l'intérêt pour l'ADQ à travers le Québec. On veut aider les députés et le parti à répandre le message de l'ADQ», a déclaré M. Merlini.

«Ce n'est pas un comité de belles-mères qu'on veut lancer, a-t-il ajouté. On veut faire une contribution utile.» Richard Merlini ne croit pas que les membres de ce «club des ex» se déchireront en raison de la campagne à la direction. Le comité tiendra sa première rencontre officielle le 26 avril, à Drummondville.




À découvrir sur LaPresse.ca

La liste:-1:liste; la boite:2099152:box; tpl:html.tpl:file
la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer