Loin des projecteurs, mais jamais bien loin, Gerald Butts était le conseiller le plus influent de l'entourage du premier ministre Justin Trudeau, son grand ami des 30 dernières années. De l'avis de plusieurs, il était considéré comme l'éminence grise du gouvernement libéral et l'un des principaux architectes de l'écrasante victoire des libéraux en 2015.

Fanny Lévesque LA PRESSE

« Il était non seulement un fin stratège, mais aussi une personne douée pour le développement des politiques publiques. Il sera difficile à remplacer », a confié une source libérale. Gerald Butts et Justin Trudeau se sont liés d'amitié sur les bancs de l'Université McGill alors que les deux jeunes hommes étudiaient la littérature anglaise.

Leur amitié est demeurée indéfectible au fil des ans. C'est Gerald Butts qui a aidé Justin Trudeau à rédiger le fameux éloge qu'il a prononcé aux funérailles d'État de son père, en octobre 2000.

Encore dans son autobiographie parue en 2014, Justin Trudeau qualifie Gerald Butts de « meilleur ami » et de « plus proche conseiller ».

Au début des années 2000, Butts a développé sa notoriété dans le monde politique en devenant le secrétaire principal de l'ex-premier ministre de l'Ontario Dalton McGuinty.

Il n'était alors âgé que de 29 ans. Dans un grand portrait publié par le magazine Maclean's en 2015, on apprend que Gerald Butts avait, après les élections de 1999, écrit une lettre de trois pages, adressée directement à M. McGuinty, lui expliquant ce qu'il devrait faire pour remporter le prochain scrutin, ce qui avait convaincu le chef libéral de l'embaucher.

Gerald Butts est resté le proche conseiller de Dalton McGuinty jusqu'en 2008, un an après sa seconde victoire (2003, 2007) au scrutin provincial.

Défenseur de l'environnement

Le stratège a quitté momentanément la sphère politique et est devenu président-directeur général du mouvement environnemental World Wildlife Fund Canada (WWF-Canada). C'est à cette époque qu'il est devenu un ardent défenseur de la lutte contre les changements climatiques. Il allait influencer en ce sens l'élaboration des politiques environnementales du gouvernement de Justin Trudeau, notamment la promesse libérale d'imposer une taxe sur le carbone. Dans sa lettre de démission, ses derniers mots soulignent d'ailleurs « cet enjeu d'importance » auquel il faut répondre de façon « collective, non partisane et urgente ».

M. Butts a quitté WWF-Canada pour épauler Justin Trudeau lors de son saut dans la course au leadership du Parti libéral du Canada en 2012. Il est resté à ses côtés jusqu'à son élection en 2015. Il a alors été nommé secrétaire principal du premier ministre. Gerald Butts est né au Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. Il a 47 ans.