Source ID:a5e8cc17bbf8389f80886ecb48687f5b; App Source:StoryBuilder

SNC-Lavalin: Jagmeet Singh demande une enquête publique

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Burnaby, Colombie-Britannique

Le chef du NPD fédéral, Jagmeet Singh, demande maintenant une enquête publique dans l'affaire impliquant le géant de l'ingénierie SNC-Lavalin et l'ancienne ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould.

Après avoir réclamé il y a dix jours une enquête indépendante du commissaire fédéral à l'éthique, M. Singh a estimé lundi que des réponses doivent être obtenues dans cette affaire qui touche selon lui au coeur de la démocratie canadienne.

La députée de Vancouver Jody Wilson-Raybould a démissionné du cabinet la semaine dernière, quelques jours après la publication d'un article du Globe and Mail. Le quotidien écrivait le 7 février que l'entourage du premier ministre aurait tenté d'exercer des pressions sur la Procureure générale de l'époque afin qu'elle tente de convaincre le Service des poursuites pénales du Canada de conclure un accord de poursuite suspendue avec SNC-Lavalin, afin d'éviter à la firme de génie d'être poursuivie au criminel pour fraude.

Mme Wilson-Raybould est passée de la Justice aux Anciens Combattants lors d'un remaniement ministériel le mois dernier, et elle a démissionné il y a une semaine. L'ancienne Procureure générale a alors indiqué qu'elle avait demandé les avis juridiques d'un ex-juge de la Cour suprême sur ce qu'elle pouvait dire et ne pas dire dans toute cette affaire.

M. Singh, qui fait campagne à Burnaby, en Colombie-Britannique, pour l'élection partielle de lundi prochain, a déclaré que le gouvernement libéral du premier ministre Justin Trudeau semble agir au nom de ses «amis» dans cette affaire. Le chef du Nouveau Parti démocratique estime qu'une enquête publique est devenue nécessaire puisque les membres libéraux du comité de la justice des Communes ont bloqué la semaine dernière toute tentative de faire la lumière sur les allégations, et puisque le premier ministre change constamment son récit des événements, selon lui.

Les néo-démocrates demanderont également à M. Trudeau de permettre à Mme Wilson-Raybould de parler sans contraintes. Le NPD demandera un vote sur ces deux motions plus tard cette semaine, a déclaré lundi M. Singh.

M. Singh a eu ses commentaires alors qu'à Ottawa, le secrétaire principal et ami de longue date de M. Trudeau, Gerald Butts, présentait sa démission. Dans une lettre, il nie les allégations selon lesquels lui-même ou toute autre personne du cabinet du premier ministre aurait indûment fait pression sur Mme Wilson-Raybould pour aider SNC-Lavalin, mais il ne veut pas «faire obstacle» au travail du gouvernement libéral.

La Gendarmerie royale du Canada a déposé en 2015 des accusations de fraude et de corruption contre SNC-Lavalin pour des gestes qui auraient été commis en Libye entre 2001 et 2011.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer