Le chef conservateur Andrew Scheer a annoncé cet avant-midi à Montréal que le programme électoral de son parti pour l'automne prochain inclurait des engagements qui accordent plus d'autonomie au Québec.

Mis à jour le 21 janv. 2019
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD LA PRESSE

Le principal rival de Justin Trudeau promettra notamment aux Québécois de respecter les choix de Québec en matière d'immigration et d'instaurer un rapport d'impôt unique.

L'aspirant premier ministre a affirmé qu'il était prêt à voir le gouvernement provincial collecter les impôts fédéraux au nom d'Ottawa. «C'est plus important pour moi de simplifier la vie des gens, a-t-il dit, en marge d'un discours qui clôturait une tournée de la province par ses députés. Je suis préoccupé par la recherche de solutions pour éliminer la paperasse.»

Quant à l'enjeu de l'immigration, il a refusé de se prononcer sur l'idée de test des valeurs de François Legault, se limitant à affirmer que les négociations à ce sujet serait plus facile une fois stoppées les entrées illégales dans le sud du Québec. Il a d'ailleurs blâmé le gouvernement Trudeau pour avoir «perdu le contrôle de l'immigration illégale à nos frontières».

Tablant sur un phénomène qui fait les manchettes depuis quelques années dans la province, M. Scheer a aussi annoncé qu'il mettrait la lutte aux déversements d'eaux usées au centre de son programme environnemental. La solution consiste à réinvestir dans les infrastructures d'égouts, a-t-il dit.

La prochaine élection sera «particulièrement dure», a reconnu le chef conservateur dans son discours. «Chaque vote va compter.»

 

Il s'en est pris au gouvernement libéral, jugeant que l'année 2018 avait été celle «de tous les échecs pour Justin Trudeau», qui a «semé la confusion et l'incompétence partout au pays».