Source ID:7c42f98876603957862b61ca9bcbe90e; App Source:StoryBuilder

Quatre nouveaux sénateurs à la chambre haute

L'ancienne première ministre libérale du Yukon Pat Duncan... (Photo archives La Presse canadienne)

Agrandir

L'ancienne première ministre libérale du Yukon Pat Duncan occupera l'unique siège du Yukon au Sénat.

Photo archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

Le premier ministre Justin Trudeau a procédé mercredi à la nomination de quatre nouveaux sénateurs - trois femmes et un candidat libéral défait -, ce qui comble maintenant tous les sièges vacants à la chambre haute.

Le Sénat compte donc 105 sénateurs, et c'est la première fois qu'il n'y a aucun siège vacant depuis environ huit ans. M. Trudeau a nommé 49 nouveaux sénateurs depuis les élections d'octobre 2015, et il aura la possibilité d'en nommer d'autres avant le prochain scrutin d'octobre 2019. Cinq sénateurs nommés par les conservateurs devraient atteindre l'âge de la retraite obligatoire de 75 ans d'ici décembre 2019, dont trois avant les élections fédérales, selon le site internet du Sénat.

Les libéraux ont modifié le processus de nomination au Sénat après leur arrivée au pouvoir en 2015. Ils exigent maintenant que les futurs sénateurs présentent leur candidature, qui sera ensuite examinée par un Comité consultatif indépendant. La décision finale appartient toutefois au gouvernement.

Margaret Dawn Anderson occupera le siège des Territoires du Nord-Ouest au Sénat. Inuite de l'ouest du pays (une «Inuvialuite»), cette fonctionnaire territoriale depuis plus de 20 ans a participé aux négociations sur l'autonomie gouvernementale des Inuvialuit.

L'ancienne première ministre libérale du Yukon Pat Duncan occupera l'unique siège du Yukon au Sénat. Pendant son mandat, Mme Duncan avait contribué à la signature d'accords de revendication territoriale des Autochtones et au transfert des pouvoirs du gouvernement fédéral au Yukon.

M. Trudeau nomme par ailleurs Stanley Kutcher afin de combler un siège vacant pour la Nouvelle-Écosse. Professeur à l'Université Dalhousie et ancien candidat libéral fédéral à Halifax en 2011, le docteur Kutcher est un expert en santé mentale des adolescents et il a oeuvré en santé mentale dans une vingtaine de pays.

Enfin, c'est Rosemary Moodie qui occupera un siège vacant pour l'Ontario. Professeure de pédiatrie à Toronto, la néonatologiste a été récompensée au Canada et à l'étranger pour ses travaux. Elle est aussi une militante pour les droits des femmes et des filles.




Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer