Le chef du NPD pourrait être candidat dans une élection partielle

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique.... (Photo archives La Presse canadienne)

Agrandir

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique.

Photo archives La Presse canadienne

(Ottawa) Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Jagmeet Singh, pourrait finalement faire son entrée à la Chambre des communes à l'automne, près d'un an après avoir été porté à la barre de sa formation politique.

Tout indique que M. Singh, qui a connu sa part d'ennuis au cours des derniers mois et qui a vu les appuis au NPD s'étioler dans les sondages depuis sa victoire au premier tour durant la course à la direction en octobre 2017, va annoncer en milieu de semaine qu'il briguera les suffrages dans la circonscription de Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique, lors de l'élection partielle qui devrait être déclenchée par le premier ministre Justin Trudeau d'ici quelques semaines.

Cette circonscription est récemment devenue vacante à la suite de la démission du député néo-démocrate Kennedy Stewart, qui a décidé de faire le saut en politique municipale en se lançant dans la course à la mairie de Vancouver.

Citant des sources anonymes, le réseau CBC a rapporté dimanche soir que M. Singh devait profiter de son passage dans la région de Vancouver demain ou jeudi pour confirmer son intention d'être candidat. Un proche collaborateur de M. Singh, James Smith, a toutefois refusé hier de confirmer la nouvelle à La Presse, se bornant à dire que le chef du NPD serait dans la grande région de Vancouver demain et jeudi afin de participer à des événements.

Lutte serrée en 2015

Aux élections d'octobre 2015, Kennedy Stewart avait remporté la victoire avec une avance de seulement 547 voix sur le candidat libéral Adam Pankratz. Mais aux élections générales de 2011, le principal adversaire de M. Stewart avait été le candidat conservateur. La décision du gouvernement Trudeau d'acheter le pipeline Trans Mountain pour la somme de 4,5 milliards de dollars de la société américaine Kinder Morgan, pour s'assurer que les travaux d'élargissement de l'oléoduc aillent de l'avant malgré la vive opposition du gouvernement néo-démocrate de la Colombie-Britannique, pourrait être enjeu important durant cette élection partielle à venir.

La décision de M. Singh de tenter de se faire élire aux Communes à la faveur d'une élection partielle va certainement être bien accueillie par ses troupes.

Des députés et militants néo-démocrates ont fait valoir à maintes reprises au cours des derniers mois l'importance de participer aux joutes oratoires aux Communes afin d'augmenter son taux de notoriété à l'échelle du pays et de freiner la chute du parti dans les sondages.

Partielles dans deux autres circonscriptions

L'ancien chef du NPD Thomas Mulcair, qui a officiellement remis sa démission la semaine dernière en tant que député d'Outremont, était l'un de ceux qui encourageaient M. Singh à prendre les moyens pour se faire élire aux Communes le plus rapidement possible.

Le premier ministre Justin Trudeau pourrait d'ailleurs profiter de l'occasion pour déclencher des élections partielles dans trois circonscriptions au pays : Burnaby-Sud, Outremont, ainsi que Leeds-Grenville-Thousand Islands et Rideau Lakes, devenue vacante en mai à la suite de la mort du député conservateur Gordon Brown.

Dans Outremont, les libéraux comptent tout mettre en oeuvre pour reprendre cette circonscription, remportée par Thomas Mulcair lors d'une partielle en 2007 et devenue par la suite le symbole de la vague orange qui a suivi en 2011.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer