Malgré les tensions entre le Canada et les États-Unis à la veille du Sommet du G7 à La Malbaie en juin, le président Donald Trump n'a pas été chiche et a remis, comme tous les autres dirigeants des pays membres, un cadeau à son hôte canadien, Justin Trudeau. Qu'a-t-il offert ? Voici ce que vient de révéler le Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

Fanny Lévesque LA PRESSE

Le cadeau de Trump

Même si le ton avait monté d'un cran en raison de la question des échanges commerciaux, le président Donald Trump a offert un présent à Justin Trudeau. Suspense... Il s'agit d'une photo, présentée dans un dossier en cuir, des dirigeants du Sommet économique du G7 à Williamsburg (dans l'État de la Virginie) en 1983 où figurent Pierre Elliott Trudeau et Ronald Reagan, notamment.

200 $

Tout cadeau dont la valeur est de 200 $ ou plus doit être déclaré publiquement par les titulaires de charge publique au Canada et doit être déclaré au Commissariat dans les 30 jours suivant sa réception. La liste de ces cadeaux est rendue publique périodiquement par l'organisme.

« Signe de bienveillance »

Souvent protocolaire ou traditionnelle, la remise d'un cadeau d'un dirigeant à un autre lors d'une cérémonie officielle se compare à une « marque de respect » ou à un « signe de bienveillance », selon l'ancien diplomate canadien Ferry de Kerckhove. « Apportez-vous une bouteille de vin lorsque vous êtes invité à dîner ? C'est un peu la même chose. »

Vin allemand

La chancelière allemande Angela Merkel a offert trois bouteilles d'Ökonomierat Rebholz Ganz Horn Im Sonnenschein 2015 à Justin Trudeau. Si vous êtes curieux, ce vin d'un producteur allemand se trouve sur les tablettes de la Société des alcools du Québec. Pour le millésime 2015, les prix varient entre 88,75 $ et 92,50 $.

Pour elle...

Des chefs d'État ont préféré offrir un présent à la conjointe du premier ministre, Sophie Grégoire. C'est le cas du Japon et du Royaume-Uni. La femme du premier ministre Shinzo Abe a présenté à Mme Grégoire un ensemble de pinceaux de maquillage faits à la main de la prestigieuse marque japonaise Kumano Fude. Le mari de Theresa May a pour sa part offert à la femme de Justin Trudeau une oeuvre de l'artiste botanique et graveur John Miller.

Pas « Made in China »

Pour le G7, le président Emmanuel Macron a donné à Justin Trudeau une assiette en porcelaine de la Manufacture nationale de Sèvres. Selon l'ancien diplomate canadien Ferry de Kerckhove, il n'est pas rare que les cadeaux offerts aient une saveur locale. « La touche nationale doit être généralement absolument claire. On ne doit pas acheter quelque chose où il est inscrit "Made in China" sous la soucoupe », illustre-t-il.

Les plus généreux

L'Union européenne et le Viêtnam ont offert des présents tant à Justin Trudeau qu'à Sophie Grégoire. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, y est allé d'une cravate en soie de la prestigieuse marque Hermès pour M. Trudeau et de trousses de maquillage en cuir signées Nathan-Baume pour Mme Grégoire. Le couple Trudeau-Grégoire a aussi reçu une oeuvre traditionnelle du Viêtnam et une boîte à bijoux laquée.

1000 $

Un cadeau offert comme une marque de courtoisie est confisqué si sa valeur égale ou excède 1000 $, selon la Loi sur les conflits d'intérêts. Ce n'est pas arrivé avec les cadeaux reçus dans le cadre du G7, mais récemment, le premier ministre s'est vu retirer un stylo à bille roulante signé S.T. Dupont aux couleurs de Star Wars offert par le président français, Emmanuel Macron, lors d'une visite officielle à Paris, en avril dernier.

Calcul du coût

La valeur du cadeau est estimée par le Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique selon la somme qu'il faudrait débourser pour acheter un article semblable sur le marché.

- Avec la collaboration de William Leclerc, La Presse

PHoto tirée de Wikimedia commons

Les dirigeants du Sommet économique du G7 à Williamsburg, en 1983 : Pierre Elliott Trudeau, premier ministre du Canada, Gaston Thorn, président de la Commission européenne, Helmut Kohl, chancelier de l'Allemagne, François Mitterrand, président de la France, Ronald Reagan, président des États-Unis, Yasuhiro Nakasone, premier ministre du Japon, Margaret Thatcher, première ministre du Royaume-Uni, et Amintore Fanfani, premier ministre de l'Italie