Trans Mountain: la bisbille avec Trump justifie l'expansion, selon les libéraux

Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a... (PHOTO Dennis Owen, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a reconnu mardi que la situation tendue entre les deux voisins d'Amérique du Nord met en évidence l'importance capitale du projet Trans Mountain.

PHOTO Dennis Owen, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mia Rabson
La Presse Canadienne
OTTAWA

Les libéraux fédéraux considèrent que les colères imprévisibles du président américain justifient encore plus le besoin de procéder à la construction de l'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain afin de réduire la dépendance au marché des États-Unis.

Actuellement, le marché américain consomme 99 % des exportations de pétrole canadien.

Pour le gouvernement de Justin Trudeau, ces chiffres démontrent qu'il est nécessaire d'augmenter la capacité de l'oléoduc vers la côte ouest pour exporter plus de pétrole des sables bitumineux vers l'Asie.

Cet argument semble gagner en vigueur au fil des déclarations incendiaires du président Donald Trump et de ses propos vitrioliques publiés sur son compte Twitter à l'endroit du Canada.

Cette guerre de mots est venue assombrir l'une des relations commerciales les plus vieilles et durables entre deux pays.

Le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr, a reconnu mardi que la situation tendue entre les deux voisins d'Amérique du Nord met en évidence l'importance capitale du projet Trans Mountain.

«Je pense que les Canadiens croient que d'avoir plus d'un client pour notre principale ressource naturelle est une bonne chose pour le Canada», a commenté le ministre.

Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi fait le lien lors de la période de questions, mardi. En parlant du projet de la première ministre de l'Alberta qui veut diversifier les marchés d'exportation de pétrole, il a souligné qu'«on est tous d'accord que c'est une bonne idée cette semaine».

Dans son discours au «Global Petroleum Show» de Calgary, Rachel Notley a déclaré qu'il n'a «jamais été aussi important pour le Canada d'avoir un oléoduc canadien relié à une côte canadienne au bénéfice de tous les Canadiens».

«Si les derniers jours et les dernières semaines nous ont enseigné quelque chose, c'est qu'en tant que Canadiens, nous devons prendre le contrôle de notre avenir économique», a renchéri la première ministre néo-démocrate.

Une position qui tranche avec celle du NPD fédéral et de son chef Jagmeet Singh qui considère plutôt que l'avenir de l'économie passe par les investissements dans les énergies propres qui vont créer de l'emploi et générer de la croissance pour des décennies.

Jagmeet Singh suggère qu'Ottawa devrait investir ses milliards dans l'énergie propre afin de devenir un leader en la matière au lieu d'engloutir tout l'argent dans un seul projet à court terme d'énergie fossile.

Le mois dernier, le ministre des Finances Bill Morneau a annoncé l'achat de l'oléoduc Trans Mountain et des actifs de base de l'entreprise Kinder Morgan par le gouvernement fédéral pour 4,5 milliards avec l'intention de construire l'élargissement prévu.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer