Le pape François accordera une audience au premier ministre Justin Trudeau à la fin mai.

LA PRESSE CANADIENNE

Le premier ministre canadien entend passer par Rome et le Vatican après le Sommet du G7 qui se tient les 26 et 27 mai en Sicile, à Taormine. Il prévoit être accompagné de gens d'affaires de la communauté italo-canadienne pour la portion romaine de son voyage.

M. Trudeau a lui-même annoncé cette prochaine rencontre alors qu'il tenait un point de presse conjoint avec son homologue italien, Paolo Gentiloni, à Ottawa, vendredi après-midi.

Ce sommet du G7 sera une première pour Donald Trump. Et depuis plusieurs semaines, on demande au président américain s'il profitera de son voyage en Italie pour passer au Vatican, voir le pape.

Sa réponse à cette question, jeudi à Washington, alors qu'il recevait, lui aussi, le premier ministre Gentiloni, a été plutôt floue. M. Trump s'est limité à dire qu'il aimerait rencontrer le pape.

L'an dernier, le pape François avait commenté l'intention de M. Trump de construire un mur à sa frontière mexicaine. «Une personne qui veut construire des murs et non des ponts n'est pas chrétienne», avait dit le pape à l'intention de celui qui allait devenir le président américain.

Le commentaire du pape avait été durement critiqué par M. Trump.