Le premier ministre Justin Trudeau réplique aux conservateurs qui critiquent ses positions sur les oléoducs.

LA PRESSE CANADIENNE

Confronté à la critique en Saskatchewan, où l'économie est grandement touchée par la baisse du cours du pétrole, M. Trudeau a répété mercredi que les conservateurs avaient eu plusieurs années pour construire un oléoduc pendant qu'ils étaient au pouvoir, mais qu'ils n'avaient pas réussi à le faire.

Selon M. Trudeau, transporter les ressources jusqu'aux marchés est une responsabilité clé du gouvernement canadien, et la meilleure façon de faire construire un oléoduc est de collaborer avec les communautés et les Premières Nations le long de son tracé et de respecter leurs inquiétudes.

La chef conservatrice par intérim, Rona Ambrose, se trouvait elle aussi en Saskatchewan cette semaine. Elle y a accusé Justin Trudeau d'être resté vague sur son appui envers les projets d'oléoducs depuis son élection, l'automne dernier.

Mme Ambrose estime qu'un processus d'approbation «vague» des oléoducs crée trop d'incertitude dans l'industrie pétrolière, ce qui se traduit par davantage de pertes d'emplois.

Justin Trudeau doit rencontrer mercredi l'un de ses critiques les plus sévères sur l'enjeu des oléoducs, le premier ministre de la Saskatchewan Brad Wall, à Saskatoon.