Source ID:; App Source:
Exclusif

Enquête sur les «tweets» du ministre Blaney

Steven Blaney... (Archives PC)

Agrandir

Steven Blaney

Archives PC

(Ottawa) Après le ministre des Affaires étrangères, John Baird, c'est au tour du ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, de faire l'objet d'une enquête du commissaire aux langues officielles Graham Fraser au sujet de l'utilisation de son compte Twitter.

Si M. Baird fait l'objet d'une enquête parce qu'il accorderait peu de place au français dans ses gazouillis, M. Blaney est dans la ligne de mire de M. Fraser parce que ses commentaires sur son compte Twitter sont pour la plupart dans la langue de Molière.

Selon des informations obtenues par La Presse, le bureau de M. Fraser a récemment reçu une plainte d'une personne qui juge que le ministre Blaney «publie des messages sur Twitter principalement en français».

Le bureau du ministre a été avisé vendredi dernier qu'il faisait l'objet d'une enquête. «Il est surprenant que le commissaire aux langues officielles choisisse d'enquêter sur le compte Twitter personnel du ministre Blaney», a indiqué hier Jean-Christophe de Le Rue, le directeur des communications de M. Blaney. «Le ministre est fier de communiquer en français avec ses commettants de Lévis, Bellechasse et des Etchemins», a-t-il ajouté.

Des comptes personnels

MM. Baird et Blaney ont promis de collaborer avec le bureau de M. Fraser durant l'enquête. Mais ils soutiennent aussi que le compte Twitter qu'ils utilisent est leur compte personnel, et non pas celui du ministère dont ils sont responsables. À ce titre, la Loi sur les langues officielles ne peut pas s'appliquer à leur compte personnel, font-ils valoir.

Hier, M. Baird a affiché quelques gazouillis dans les deux langues officielles après avoir comparu devant le comité des affaires étrangères pour expliquer la décision du Canada d'envoyer des soldats dans le nord de l'Irak afin de fournir des conseils et de l'assistance technique aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre l'État islamique (EI).

«Nous affrontons aujourd'hui un des groupes de terroristes les plus barbares que le monde a connus jusqu'à présent», a-t-il notamment affirmé.

Ces enquêtes lancées par le bureau de M. Fraser ont déjà fait couler beaucoup d'encre. Plusieurs utilisateurs des médias sociaux ont exprimé leur étonnement de voir que M. Fraser s'intéresse ainsi aux gazouillis de certains ministres.

Le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, a déjà fait savoir qu'il cesserait d'utiliser son compte Twitter s'il doit constamment afficher ses messages dans les deux langues officielles. M. Clement est l'un des ministres les plus présents sur les médias sociaux avec le ministre de l'Emploi, Jason Kenney, et le ministre de l'Industrie, James Moore.

Dans son édition d'hier, le quotidien The Globe and Mail a mis son grain de sel dans ce débat en plaidant dans un éditorial pour que les ministres du gouvernement Harper respectent la dualité linguistique du pays même sur leur compte Twitter respectif.

Coiffé du titre «Le respect en 140 caractères», l'éditorial du quotidien invite le ministre John Baird à faire un petit effort. «M. Baird peut faire mieux. Dire qu'il s'agit de son compte personnel relève de l'hypocrisie. Il est le ministre des Affaires étrangères du Canada, et le Canada est un pays bilingue. Il y a de nombreux ministres qui émettent des commentaires sur Twitter au sujet des affaires du gouvernement dans les deux langues», peut-on lire dans l'éditorial.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer