Rentrée parlementaire: Harper attendu de pied ferme

La tournée au Moyen-Orient maintenant derrière lui, et... (Photo: Reuters)

Agrandir

La tournée au Moyen-Orient maintenant derrière lui, et après une pause de sept semaines, le premier ministre Stephen Harper retourne dès lundi à la Chambre des communes à Ottawa, où l'attendent les partis d'opposition.

Photo: Reuters

(Ottawa) De retour d'un voyage en Israël où il a été accueilli comme un véritable héros la semaine dernière, Stephen Harper aura droit à un tout autre traitement lorsqu'il mettra les pieds à la Chambre des communes, cette semaine.

Les députés reprennent le chemin de la capitale fédérale lundi, jour de rentrée parlementaire après une relâche de près de sept semaines, et les partis de l'opposition voudront en découdre avec le premier ministre sur des questions telles que le scandale des dépenses au Sénat, le ralentissement de l'économie et les difficultés de la classe moyenne à joindre les deux bouts.

Les conservateurs tenteront de faire oublier les dérapages au Sénat en jouant à fond la carte de l'économie. Le ministre des Finances, Jim Flaherty, doit d'ailleurs présenter son prochain budget d'ici trois semaines, vraisemblablement le 11 février.

Dévoilement du budget durant les Jeux olympiques?

M. Flaherty doit rencontrer les économistes du secteur privé ce matin à son bureau du ministère, rue O'Connor, pour obtenir leurs dernières projections financières, lesquelles seront incluses dans son plan budgétaire. Il rencontrera ensuite les journalistes et pourrait alors confirmer la date du prochain budget.

Ce budget, qui pourrait être présenté alors que les athlètes canadiens tenteront de monter sur la plus haute marche du podium aux Jeux olympiques d'hiver de Sotchi, devrait encore une fois être marqué du sceau de l'austérité. En décembre, le ministre Flaherty a essentiellement fait savoir à ses collègues du caucus conservateur que les seules propositions qu'il envisagera de leur part seront celles qui permettront de réduire les dépenses.

«Le ministre nous a avertis qu'il n'y aurait pas de nouvelles dépenses et que si nous lui soumettions une demande de financement d'une nouvelle mesure, celle-ci devait être accompagnée d'une réduction équivalente. Donc, on peut dire que ce sera un budget responsable dans les circonstances», a-t-on indiqué dans les rangs conservateurs.

De toute évidence, la stratégie des conservateurs est de conserver leurs meilleures munitions - le retour des surplus budgétaires et une réduction des impôts - pour 2015, date prévue des prochaines élections.

«Nos priorités durant la session parlementaire du printemps seront la création d'emplois, la croissance économique et la prospérité à long terme. Évidemment, le budget sera la pierre angulaire de tout cela. J'espère que nous sommes toujours sur la bonne voie pour éliminer le déficit en 2015», a soutenu dimanche le leader du gouvernement en Chambre, le ministre Peter Van Loan, dans une entrevue au réseau CTV.

Attaquer les politiques économiques

Mais le Nouveau Parti démocratique (NPD) entend au contraire mettre en relief les lacunes des politiques économiques des conservateurs, qui accentuent les inégalités sociales, selon lui. Il continuera aussi d'attaquer l'éthique du gouvernement Harper sur le scandale des dépenses au Sénat.

De retour d'une tournée d'une semaine devant lui permettre de cibler les moyens à prendre pour rendre la vie plus abordable pour la classe moyenne, le chef du NPD, Thomas Mulcair, fera le bilan des rencontres qu'il a eues avec les Canadiens devant les membres de son caucus ce matin.

«C'est sûr que nous allons continuer à frapper sur le clou du scandale des dépenses au Sénat. Mais nous allons aussi démontrer que la gestion des conservateurs n'offre pas de soutien à la classe moyenne et aux gens ordinaires», a fait valoir un stratège du NPD.

Les libéraux de Justin Trudeau, qui doivent tenir leur prochain congrès national à Montréal du 20 au 22 février, comptent aussi mettre l'accent sur le sort de la classe moyenne, négligée selon eux par le gouvernement Harper.

«Les conservateurs ne comprennent tout simplement pas les défis auxquels la classe moyenne est confrontée», a affirmé le député libéral Ralph Goodale.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer