Le caucus des députés du Parti libéral du Canada (PLC) a entrepris mercredi, à Charlottetown, une réunion estivale de trois jours, une première à être présidée par le nouveau chef Justin Trudeau.

LA PRESSE CANADIENNE

À son arrivée, M. Trudeau a affirmé que le Parti libéral avait plusieurs raisons d'être optimiste. Il a assuré que les Canadiens seront emballés par ce qu'il appelle une nouvelle façon de faire de la politique.

Cependant, le jeune chef a reconnu que beaucoup de travail restait à faire, rappelant que le PLC a été relégué au troisième rang aux élections fédérales de 2011.

Depuis que Justin Trudeau en a pris la direction, en avril, le Parti libéral s'est relevé dans les sondages sur les intentions de vote des Canadiens, pour se hisser à la première place.

Plusieurs sujets de discussion ont été inscrits à l'ordre du jour du caucus. L'un d'eux est l'imminence de l'entrée en vigueur, cet automne, de la nouvelle politique d'inscription sur le Web des dépenses des députés et sénateurs.

Justin Trudeau avait fait adopter cette politique au printemps dernier dans la foulée de scandales impliquant des membres du Sénat.

Les discussions s'attarderont aussi aux défis économiques auxquels sont confrontés les Canadiens de la classe moyenne. Cependant, le chef croit qu'il est encore trop tôt pour que le Parti libéral livre en détails son programme économique.

Mardi, à son arrivée à Charlottetown, Justin Trudeau avait affirmé qu'il avait reçu un appui presque unanime pour son admission récente qu'il avait consommé de la marijuana à quelques reprises, notamment après son élection à la Chambre des communes.

Certains de ses opposants politiques l'ont critiqué, lui rappelant qu'il avait ainsi enfreint la loi et affirmant qu'il était indigne de diriger le gouvernement.