Le premier ministre Stephen Harper ne nommera pas de nouveaux sénateurs, même si cinq sièges sont présentement vacants à la chambre haute.

Publié le 23 août 2013
LA PRESSE CANADIENNE

À l'occasion de la dernière étape de la tournée de M. Harper dans le Nord canadien, des journalistes lui ont demandé s'il avait l'intention de pourvoir ces postes.

Il a répondu qu'il ne nommerait personne dans l'immédiat, mais qu'il garderait un oeil sur l'évolution du projet de loi C-7 au sein du Sénat une fois qu'il aura été approuvé par la Chambre des communes.

Ce commentaire semble confirmer les rumeurs selon lesquelles les sénateurs conservateurs seraient sceptiques par rapport au projet de loi et pourraient voter contre.

La réforme de la chambre haute proposée par le gouvernement a été mise sur la glace il y a quelques mois après que Stephen Harper eut demandé à la Cour suprême du Canada de déterminer si les changements prévus par le projet de loi C-7 pouvaient être apportés sans rouvrir la Constitution.

Les conservateurs détiennent une majorité de sièges au Sénat, ce qui leur permet de faire adopter la plupart de leurs projets de loi. Mais il n'est pas certain que les candidats envisagés par le gouvernement Harper pour la chambre haute, qui ont tous promis de soutenir la réforme, voteront vraiment en faveur du projet C-7.

Comme l'âge de retraite obligatoire pour les sénateurs est de 75 ans, trois sièges de plus pourraient se libérer avant la fin de l'année.