Transports Canada a annoncé mardi une série de changements pour renforcer la sécurité ferroviaire dans la foulée de la tragédie de Lac-Mégantic.

Hugo de Grandpré LA PRESSE

Des changements sont survenus dans les heures précédant une réunion extraordinaire du comité parlementaire des Transports, réclamée par le NPD afin d'examiner la question de la sécurité ferroviaire.   

« Bien que les causes de l'accident à Lac-Mégantic demeurent inconnues pour l'instant, Transports Canada s'appuie sur les avis de sécurité que le Bureau de la sécurité des transports lui a fait parvenir vendredi dernier pour accroître davantage la sécurité des activités ferroviaires », a déclaré le ministère par voie de communiqué.

Une demi-douzaine de changements ont ainsi été annoncés. D'abord, aucune locomotive ne pourra être pilotée par une seule personne ou laissée sans surveillance sur une voie principale lorsqu'elle est attelée à au moins un wagon transportant des marchandises dangereuses.

Ensuite, toutes les locomotives laissées sans surveillance devront être « protégées des entrées non surveillées dans la cabine ».

Les trois derniers changements concernent les systèmes de commande et de freinage lorsqu'un train est laissé sans surveillance : les commandes bidirectionnelles (inverseurs) devront être retirées ; le nombre de freins à main requis par la compagnie devra être appliqué sur la locomotive ; et le frein automatique ainsi que le frein direct devront être serrés au maximum.

« Transports Canada remercie toutes les compagnies de chemin de fer de bien vouloir intervenir rapidement pour mettre en oeuvre cette injonction à la suite des événements tragiques survenus à Lac-Mégantic », a déclaré le ministère.