Malgré la cuisante défaite de l'ancien ministre des Affaires intergouvernementales Peter Penashue aux mains de la candidate libérale Yvonne Jones à l'élection partielle de lundi dans Labrador, les conservateurs de Stephen Harper prétendent que Justin Trudeau sort affaibli de l'exercice.

Joël-Denis Bellavance LA PRESSE

La raison? Au lieu de l'emporter par plus de 40 points de pourcentage comme le prédisaient les sondages au début de la campagne, Mme Jones a remporté la victoire avec une avance de 20 points environ.

Effondrement

Selon le directeur des communications du Parti conservateur, Fred DeLorey, cela démontre que le vote libéral s'est effondré dans cette circonscription, reconnue comme un bastion du PLC après l'élection de Justin Trudeau à la tête du parti.

«Ce qui est surprenant, c'est l'effondrement du soutien au Parti libéral à ces élections complémentaires. Quand elles ont été déclenchées, les libéraux menaient par 43 points dans les sondages. Depuis que Justin Trudeau a été élu comme chef et a fait personnellement campagne dans la circonscription de Labrador, le soutien a chuté de 20 points. C'est une baisse considérable en quelques semaines seulement. Les électeurs du Labrador ont pu voir que Justin Trudeau n'est pas à la hauteur», a affirmé M. DeLorey dans un communiqué de presse.

Ces propos reprennent l'une des attaques qu'utilisent les conservateurs dans leur offensive publicitaire destinée à miner la crédibilité de Justin Trudeau.

M. DeLorey a aussi affirmé que les gouvernements majoritaires sortent rarement victorieux des élections partielles. Mais c'est tout de même la première fois que le Parti conservateur perd un siège qu'il détenait dans une élection partielle depuis que Stephen Harper est premier ministre.

De passage à l'Île-du-Prince-Édouard hier, M. Harper s'est borné à dire que M. Penashue savait que la bataille serait difficile et l'a remercié pour ses loyaux services.

Riducule, disent les libéraux

Les libéraux ont tourné en ridicule l'analyse de M. DeLorey. «C'est un gouvernement usé, déconnecté et qui vit dans le déni le plus complet. Ils ont perdu un siège qu'ils détenaient depuis 2011 et qu'ils étaient convaincus de pouvoir remporter. Notre victoire a été décisive», a affirmé un proche collaborateur de Justin Trudeau.

Au final, Yvonne Jones a remporté la victoire avec 48,2% des suffrages. M. Penashue, qui avait affirmé qu'il serait de retour au cabinet si les électeurs lui accordaient un autre mandat, a recueilli 32,5% des voix, tandis que le néo-démocrate Harry Borlase en a récolté 18,8%. Le taux de participation a atteint 59,6%, ce qui est très élevé pour une élection partielle.

Aux élections de mai 2011, M. Penashue avait remporté la victoire avec 79 voix d'avance sur le libéral Todd Russell. Il a démissionné en mars après avoir admis qu'il avait accepté des dons illégaux d'entreprises au dernier scrutin.

Pour sa part, le NPD a soutenu que les résultats de cette partielle constituent «une claque au visage de Stephen Harper, de Peter Penashue et des conservateurs» et qu'une défaite du Parti libéral aurait été une grande surprise. On se dit aussi satisfait de l'augmentation des appuis au NPD au fil des ans dans cette région du pays.