Source ID:; App Source:

Dépenses du Sénat: Stephen Harper louange Mike Duffy

Mike Duffy à la sortie d'une réunion du... (Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne)

Agrandir

Mike Duffy à la sortie d'une réunion du Comité sénatorial permanent de la régie interne, des budgets et de l"administration.

Photo Sean Kilpatrick, La Presse Canadienne

Joan Bryden
La Presse Canadienne

Le gouvernement Harper a louangé le sénateur conservateur Mike Duffy pour avoir fait preuve de «leadership» dans le scandale des dépenses du Sénat.

Les libéraux affirment toutefois que les conservateurs protègent l'un des leurs, lui coulant des informations à propos de réclamations irrégulières et tentant d'étouffer un rapport traitant de ses réclamations d'allocations de résidence.

Les réclamations de M. Duffy et de deux autres sénateurs - l'ancien conservateur Patrick Brazeau et le libéral Mac Harb - ont fait l'objet d'une vérification indépendante par la firme Deloitte après qu'ils eurent été accusés d'exiger incorrectement des allocations de résidence compensatoires pour ceux devant conserver une résidence secondaire à Ottawa.

Dans des audits publiés jeudi, Deloitte a conclu que les trois sénateurs avaient vécu principalement dans la région de la capitale nationale. La firme a cependant indiqué que les règles et normes encadrant les résidences principales et secondaires ne sont pas claires, et qu'aucun des trois ne peut donc être accusé d'avoir catégoriquement violé les règles.

Malgré cette conclusion, le comité majoritairement conservateur du Sénat ayant ordonné les audits a décidé que - dans les cas de MM. Harb et Brazeau, du moins - que les règles étaient «amplement claires», qu'ils n'auraient pas dû réclamer les allocations, et qu'ils devaient les rembourser.

Lorsqu'il a été question de M. Duffy, cependant, le comité n'a pas répété que les règles étaient claires et non équivoques, évitant ainsi de contredire le principal intéressé, qui a soutenu que de la paperasserie complexe l'avait erronément poussé à dire que sa résidence principale se situait à l'Île-du-Prince-Édouard, et non pas à Ottawa, où il vit depuis plusieurs années.

Le premier ministre Harper et la leader du gouvernement au Sénat Marjory LeBreton ont repris cette affirmation voulant que les règles n'étaient pas claires, citant les conclusions de Deloitte.

Le paragraphe du rapport réaffirmant les règles pour les allocations est absent du résultat d'audit sur M. Duffy, mais est présent dans ceux de MM. Harb et Brazeau.

Le leader des libéraux au Sénat, James Cowan, croit que les membres conservateurs du comité ont biffé ce paragraphe pour protéger M. Duffy, un politicien bien connu et ancien journaliste à la télévision, qui est aussi l'un des conservateurs les plus productifs en matière de financement.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer