Alors que le Sénat s'apprête à sévir contre l'un des siens, un nouveau sondage révèle que les Canadiens se montrent plus sévères à l'égard de cette institution.

Publié le 12 févr. 2013
LA PRESSE CANADIENNE

Ce sondage La Presse Canadienne-Harris Decima indique que 32% des répondants estiment que le Sénat devrait être aboli. En 2010, 27% des personnes interrogées affirmaient la même chose.

Pour environ le tiers de ceux qui ont participé à la dernière enquête, le temps est par ailleurs venu de faire du Sénat un organe élu.

Le sondage téléphonique a été mené auprès d'un échantillon d'un peu plus de 1000 personnes entre le 7 et le 10 février.

Certains sénateurs faisaient alors les manchettes en raison de leurs réclamations pour des dépenses de logement douteuses.

De plus, l'un d'entre eux, Patrick Brazeau, venait d'être arrêté et accusé de voies de fait et agression sexuelle. M. Brazeau, qui a été expulsé du caucus conservateur, est actuellement en liberté sous caution.

Il va continuer à percevoir son salaire, tout en étant en congé, mais le Sénat demandera également à un comité de prendre les mesures nécessaires pour couper son compte de dépenses.

D'autre part, les sous-comités chargés d'examiner les déclarations de résidence et les dépenses connexes des sénateurs ont renvoyé les dossiers des sénateurs Patrick Brazeau, Mac Harb et Mike Duffy aux vérificateurs externes de la firme Deloitte, pour qu'ils les examinent et en fassent rapport.